Algérie: décès d'Othmane Belouizdad, figure historique de la lutte d'indépendance

Par AFP

AFRICA RADIO

Othmane Belouizdad, dernier survivant du "Groupe des 22", des militants indépendantistes algériens ayant décidé en 1954 le lancement de la lutte armée contre la colonisation française, est décédé mercredi à l'âge de 92 ans, ont annoncé les médias d'Etat.

Othmane Belouizdad était resté à l'écart de la vie politique après l'indépendance de l'Algérie en 1962 et ses apparitions publiques étaient rares. La dernière remonte à mai 2020 lorsqu'il avait été reçu par le président Abdelmadjid Tebboune. Le chef de l'Etat avait alors salué l'"un des symboles emblématiques de la glorieuse guerre de libération nationale, qui a accompli avec abnégation, son devoir aux côtés de ses vaillants compagnons pour libérer le pays du joug colonial, refusant après l'indépendance tout poste de responsabilité au sein de l'Etat et préférant vivre en tant que simple citoyen". Après la mort de son compagnon Abdelkader Lamoudi en mai 2020, Othmane Belouizdad était le dernier membre du "Groupe des 22" historiques encore en vie. Réuni à Alger en juin 1954, un groupe de 22 militants indépendantistes, anciens membres de l'Organisation spéciale (OS) démantelée en 1950 par les autorités coloniales françaises, avait décidé du passage à l'insurrection - qui sera déclenchée le 1er novembre 1954 - pour obtenir l'indépendance de l'Algérie. L'OS était dirigée par Mohamed Belouizdad, frère d'Othmane. Ils avaient aussi choisi en leur sein pour diriger la lutte armée un groupe de cinq personnes, rapidement porté à six, qui allait devenir les six chefs historiques du Front de libération nationale (FLN): Krim Belkacem, Larbi Ben M'hidi, Mostefa Ben Boulaïd, Rabah Bitat, Mohamed Boudiaf et Mourad Didouche. La mort d'Othmane Belouizdad survient quelques mois avant le 60e anniversaire des accords d'Evian qui mirent fin à la guerre le 19 mars 1962 et de l'indépendance de l'Algérie, le 5 juillet de la même année.