Algérie: un journaliste du quotidien Liberté sort de prison

Par AFP

AFRICA RADIO

Le journaliste algérien Rabah Karèche du quotidien Liberté, incarcéré depuis avril, est sorti de prison mardi après avoir purgé une peine de six mois pour diffusion de "fausses nouvelles", a annoncé son journal.

"Notre journaliste Rabah Karèche retrouve la liberté après, six mois de détention, dans la prison de Tamanrasset (sud)", a écrit le journal sur son site. M. Karèche avait été condamné le 11 octobre en appel à un an de prison dont six mois ferme, soit deux de moins que la peine dont il avait écopé en première instance en août. Il a purgé la totalité de cette peine mardi en tenant compte de sa détention provisoire pendant la durée du procès. M. Karèche avait été condamné notamment pour "diffusion volontaire de fausses informations susceptibles d'attenter à l'ordre public". Il lui était également reproché la "création d'un compte électronique consacré à la diffusion d'informations susceptibles de provoquer la ségrégation et la haine dans la société" et d'avoir porté "atteinte à la sûreté et l'unité nationale". Rabah Karèche a été inculpé et écroué le 19 avril après avoir publié, dans son journal et sur sa page Facebook, le compte-rendu d'un mouvement de protestation des Touaregs, minorité berbère locale. "Je suis victime d'une injustice grave. Je n'ai fait qu'exercer mon métier de journaliste avec professionnalisme", a -t-il déclaré, cité par son journal, à sa sortie de prison. L'Algérie occupe la 146e place sur 180 pays du classement mondial de la liberté de la presse de l'ONG Reporters sans frontières (RSF).