Burkina: les routiers rendent hommage aux victimes d'une attaque sanglante en septembre

AFRICA RADIO

6 octobre 2022 à 15h06 par AFP

Les routiers du Burkina Faso ont entamé jeudi un arrêt de travail en mémoire des 37 victimes de l'attaque fin septembre dans le nord du pays d'un convoi de camions chargés de vivres, parmi lesquellles plusieurs chauffeurs, a constaté un journaliste de l'AFP.

Des centaines de camions étaient immobilisés dans divers secteurs de la capitale Ouagadougou, à l'occasion de cet hommage qui s'achèvera vendredi. Devant le siège de l'union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB), principal syndicat de transporteurs, un grand rideau noir a été tiré en signe de deuil. "En marquant cet arrêt de travail, nous rendons hommage à nos vaillants camarades qui sont morts en voulant rendre service à la nation", explique Brahima Rabo, président de l'UCRB. Le 26 septembre, un convoi de ravitaillement escorté par l'armée, à destination de la grande ville du nord Djibo, avait été attaqué par des jihadistes présumés. Bilan officiel: 37 morts, dont 27 soldats et 10 civils. "Ce que nous déplorons, c'est que nous avons appris le rapatriement des corps des militaires décédés à Ouagadougou. Par contre, nous n'avons pas celui des chauffeurs décédés dont nous n'avons même pas de nouvelles", a déploré M. Rabo. Il affirme que "plus de 70 de nos camarades manquent toujours à l'appel depuis ce tragique événement", mais "on garde l'espoir qu'ils soient toujours vivants". Les convois escortés par l'armée ravitaillent des villes du nord soumises à un blocus de groupes jihadistes qui ont récemment dynamité des ponts sur de grands axes routiers. "Nous sommes toujours déterminés à ravitailler les populations quelque soit le lieu où elles se trouveraient, mais nous demandons une plus grande assistance sécuritaire", affirme M. Rabo. Le secrétaire général du ministère des Transports, Jean-Claude Zongo, a affirmé que "des mesures sont déjà prises, mais d'autres vont venir". "C'est véritablement une question urgente, parce que nous voulons qu'ils (les routiers) assurent l'approvisionnement du pays dans des conditions où ils partent et nous reviennent toujours en vie". Le transport routier est vital pour l'économie burkinabè: il assure à partir de Ouagadougou l'approvisionnement de toutes les provinces en produits divers, dont des vivres et du carburant. C'est, aussi par la route que sont exportés le coton et les bovins. La ville de Djibo, qui n'a pas vu de convoi de ravitaillement routier arriver depuis début septembre, selon le syndicat des transporteurs, a été ravitaillée mardi par hélicoptère : 70 tonnes de nourriture y ont été acheminées, selon l'armée.