Burkina: plus de 3.000 écoles fermées à cause des attaques jihadistes

Par AFP

AFRICA RADIO

Plus de 3.000 écoles accueillant quelque 511.000 élèves sont fermées à cause des violences jihadistes au Burkina Faso, a annoncé mercredi le gouvernement.

"Le point de la fermeture des écoles fait état à ce jour de 3.280 établissements scolaires fermés, ce qui représente 13,09% de l'ensemble des structures éducatives de notre pays", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Alkassoum Maiga, à l'issue d'un conseil des ministres. Ce sont des chiffres "très impressionnants qui comportent des motifs d'inquiétudes", a-t-il déploré, en précisant que la fermeture affecte "511.221 élèves et 14.901 enseignants". "Des efforts sont faits pour ne pas laisser les enfants hors du circuit éducatif", a cependant assuré M. Maiga, par ailleurs ministre de l'Enseignement supérieur, mettant en avant la réouverture de "205 établissements avec 39.200 élèves et 1099 enseignants". Le porte-parole a également loué "les efforts fournis pour les enfants déplacés internes (qui) ont permis de réinscrire 135.981 élèves à travers 3.673 établissements dans l'ensemble du pays". Selon le dernier point du Conseil national pour le secours d'urgence (Conasur), le 30 novembre 2021, le Burkina Faso enregistrait 1.501.775 déplaces internes dont 61,48% d'enfants. Le Burkina Faso fait face depuis 2015 à des attaques jihadistes régulières et meurtrières, en particulier dans les régions du nord et de l'est, proches du Mali et du Niger, pays également confrontés aux opérations de groupes jihadistes armés. Malgré des opérations contre les groupes jihadistes, l'armée a du mal à contenir les violences qui ont fait plus de 2.000 morts en six ans, selon un décompte de l'AFP.