Conflit en RDC: la communauté internationale appelée à "s'impliquer avec franchise" (Episcopat)

AFRICA RADIO

3 juillet 2022 à 14h51 par AFP

L'épiscopat congolais a appelé dimanche la communauté internationale à "s'impliquer avec franchise" dans la recherche de la paix en République démocratique du Congo lors d'une messe dite par le numéro deux du Vatican et émissaire du pape François à Kinshasa.

Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'Etat du Vatican, est arrivé samedi en RDC, date où devait débuter une visite du pape François, reporté sine die en raison de douleurs au genou. Entouré des évêques congolais, le cardinal Pietro Parolin a célébré une messe solennelle à l'esplanade du Palais du peuple, siège du Parlement congolais, en présence du Premier ministre, des autorités congolaises et des milliers de fidèles. Nous "demandons à la communauté internationale de s'impliquer avec franchise dans la promotion de la paix et de la réconciliation dans les zones prises en otage par les groupes armés locaux et étrangers" dans la partie orientale de la RDC, a déclaré Mgr Marcel Utembi, président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco). Depuis la fin de l'année dernière, des violents combats opposent l'armée congolaise aux rebelles du M23 dans la province du Nord-Kivu (est). Cette résurgence du M23, rébellion à dominante tutsi vaincue en 2013 par l'armée, a provoqué une nouvelle crise entre la RDC et le Rwanda, Kinshasa accusant Kigali de soutenir ces rebelles, ce que le Rwanda nie. Aucune nouvelle date de la venue du pape François en RDC n'a été annoncée. Le Cardinal Pietro Parolin a dit "espérer nous retrouver ici, autour du pape, le plus tôt possible". Au début de la messe, un message vidéo du message du pape François, diffusé la veille par le Vatican, été rediffusé sur un écran géant, à l'intention des fidèles. "Je pense à la République Démocratique du Congo, à l'exploitation, à la violence et à l'insécurité qu'elle endure, particulièrement dans l'Est du pays, où les affrontements armés se poursuivent, causant des souffrances innombrables et dramatiques, exacerbées par l'indifférence et la complaisance de beaucoup", a dit le souverain pontife. Dans ce contexte, l'émissaire de l'ONU en RDC, Bintou Keita, a mis en garde mercredi le Conseil de sécurité contre un embrasement qui pourrait devenir incontrôlable dans l'est de la RDC.