Covid-19 en RDC : les autorités mobilisent pour la vaccination

AFRICA RADIO

5 février 2022 à 15h51 par AFP

La République démocratique du Congo (RDC) est loin d'atteindre l'objectif de vacciner 50 millions de personnes contre le Covid-19 d'ici 2023, s'est inquiété samedi le ministre de la Santé, appelant la population à se mobiliser.

La vaccination contre le Covid-19 "cible plus de 50 millions de personnes d'ici 2023 (...) Nous sommes encore très loin de l'objectif à atteindre", a déclaré le ministre, Jean-Jacques Mbungani Mbanda, lors d'une conférence de presse. "Le vaccin ne tue pas mais nous protège tous. Mobilisons-nous tous pour combattre cette pandémie afin de revenir à la vie normale", a-t-il insisté. Lancée en avril 2021, la vaccination contre le Covid-19 n'a jusqu'à présent pas suscité d'engouement en RDC, où les rumeurs inondent les raisons sociaux. "L'infodémie, la faible perception du risque de la maladie au niveau communautaire, les barrières culturelles, la peur des effets secondaires" contribuent à cette situation, a estimé M. Mbungani. Dans le pays d'environ 90 millions d'habitants, seules "224.958 personnes se sont complètement vaccinées, soit 0,42 %" de couverture vaccinale, a indiqué le ministre de la Santé. Malgré ce faible taux de couverture vaccinale, la RDC semble plutôt épargnée par le Covid-19, qui a officiellement tué 1.310 personnes sur les 85.685 cas diagnostiqués. Mais il est probable que beaucoup de cas et de décès n'aient pas été détectés dans ce pays à l'infrastructure de santé peu développée. Actuellement, toutes les 26 provinces de RDC sont touchées par la pandémie, mais seules 15 disposent des doses des différents vaccins, notamment le Moderna, Pfizer, Johnson&Johnson et Sinovac, a expliqué M. Mbungani. La RDC dispose de plus de 4 millions de doses de vaccins dont les dates de péremption courent de mai 2021 à août 2023, a-t-il encore dit. "Nous avons suffisamment de doses de vaccins à Kinshasa (épicentre de la pandémie) pour vacciner nos populations jusque dans les provinces", a assuré le ministre de la Santé. Jeudi, le bureau africain de l'Organisation mondiale de la santé avait estimé qu'il allait falloir "multiplier par six le taux de vaccination" contre le Covid-19 en Afrique pour espérer atteindre l'objectif de 70% de couverture vaccinale fixé pour la fin du premier semestre 2022.