Détenu torturé à mort en RDC: perpétuité pour quatre policiers

Par AFP

AFRICA RADIO

Deux officiers et deux brigadiers ont été condamnés samedi à la prison à perpétuité par un tribunal militaire de Kinshasa pour avoir torturé à mort un détenu, dans un procès retransmis par la télévision d'État.

Le colonel Mopepe, chef de la direction des renseignements généraux de la police nationale congolaise, le capitaine Nzita qui avait interrogé le détenu décédé et les brigadiers Diamasivi et Mashaba qui lui avaient infligé des "tortures aggravées", "sont condamnés à la prison à perpétuité", a déclaré le président de la Cour militaire de Kinshasa. Le colonel Mopepe est reconnu par le tribunal comme l'auteur intellectuel de ce meurtre alors que le capitaine Nzita, les brigadiers Diamasivi et Mashaba (qui était en fuite mais arrêté avant le prononcé de l'arrêt), sont reconnus comme auteurs "des tortures ayant entraîné la mort de Olivier Mpunga", 32 ans, a-t-il ajouté. Ces policiers sont condamnés en outre pour arrestation arbitraire et violation des consignes. "Ce verdict est aussi pédagogique: désormais, les policiers vont réfléchir avant d'administrer des traitements inhumains aux détenus", a déclaré à l'AFP Me Peter Kazadi, avocat de la famille de Olivier Mpunga, qui avait été arrêté par la police pour avoir volé une voiture. Simon Ikamba, l'accusateur de la victime, est en fuite. "Il a versé 100 dollars américains aux policiers et les a incités à torturer la victime. On va aller devant la justice civile contre lui", a dit l'avocat. Présenté comme le propriétaire de la voiture volée, Simon Ikamba a également été désigné comme l'auteur des vidéos partagées sur les réseaux sociaux, montrant des mauvais traitements subis par Olivier Mpunga et qui avaient suscité de nombreuses réactions.