Elections en Angola: la commission électorale se réunit pour finaliser les résultats

AFRICA RADIO

28 août 2022 à 15h21 par AFP

La commission nationale électorale (CNE) en Angola a annoncé se réunir dimanche pour finaliser les résultats définitifs des élections législatives qui doivent décider du prochain président et dont les résultats préliminaires, en faveur du parti au pouvoir, sont contestés par l'opposition.

Cinq des seize membres de la CNE ont menacé samedi soir de ne pas approuver les résultats définitifs. "La Commission nationale électorale réunit ses membres dimanche 28 août 2022 pour entamer le processus de tabulation nationale des résultats généraux définitifs des élections", a-t-elle déclaré dans une note à la presse. Cette réunion intervient le jour des funérailles nationales de l'ancien président angolais José Eduardo dos Santos, qui a régné sans partage sur le pays pendant 38 ans (1979-2017). Le pays s'est rendu mercredi aux urnes pour choisir ses députés. Dans l'ancienne colonie portugaise indépendante depuis 1975, la tête de liste du parti vainqueur aux législatives est investie aux fonctions de chef de l'Etat. Les résultats préliminaires communiqués jeudi soir, comptabilisant plus de 97% des suffrages exprimés, donnent une probable victoire au Mouvement populaire pour la libération de l'Angola (MPLA) du président sortant, Joao Lourenço, avec 51,07% des voix. Le premier parti d'opposition, l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (Unita), est crédité de 44,05%. "Les résultats ne sont pas conformes à notre propre décompte et nous pensons avoir obtenu davantage", a déclaré aux journalistes le leader de l'Unita, Adalberto Costa Junior, 60 ans, en marge des funérailles de M. dos Santos à Luanda. Si ces résultats sont confirmés, le MPLA décrocherait la victoire mais avec le score le plus bas jamais enregistré. Le parti l'avait emporté haut la main en 2017 avec 61% des voix. Successeur désigné de dos Santos à ce scrutin, M. Lourenço avait surpris en lançant une vaste campagne anti-corruption qui a visé les proches de son ancien mentor. Le clan dos Santos a dénoncé une chasse aux sorcières. strs-cld/blb