Epidémie de fièvre de Lassa au Nigeria: mise en place d'un centre d'urgence

AFRICA RADIO

27 janvier 2022 à 20h36 par AFP

Un centre d'intervention d'urgence a été mis en place au Nigeria pour contenir une flambée des cas de fièvre de Lassa, qui a fait 26 morts en trois semaines, a annoncé l'agence nationale de contrôle des maladies.

Endémique au Nigeria, la fièvre hémorragique de Lassa appartient à la même famille que les virus Ebola et Marburg, mais est beaucoup moins fulgurante. Chaque année, le nombre de cas grimpe généralement vers le début de l'année pendant la saison sèche. Pour contenir ce nouveau pic épidémique, le Centre nigérian de contrôle des maladies (NCDC) a déclaré mercredi avoir "activé le Centre national des opérations d'urgence (EOC)". "Au 23 janvier 2022, un total de 115 cas confirmés (de fièvre de Lassa) avec 26 décès - un ratio de létalité de 22,6% - ont été signalés" dans 11 Etats du pays, a indiqué le NCDC. La transmission de la fièvre de Lassa se fait par les excrétions de rongeurs ou par contact direct avec du sang, des urines, des selles ou d'autres liquides biologiques d'une personne malade. Une fois déclarée, cette fièvre peut causer des hémorragies dans les cas les plus sévères (environ un cas sur cinq). Selon les données du NCDC, 102 personnes ont succombé à cette fièvre l'année dernière au Nigeria, nation la plus peuplée d'Afrique aux quelque 210 millions d'habitants. Le virus tire son nom de la ville de Lassa dans le nord du pays, où il a été pour la première fois identifié en 1969.