Kenya: funérailles nationales pour l'ancien président Kibaki la semaine prochaine

AFRICA RADIO

23 avril 2022 à 14h21 par AFP

Le Kenya organisera la semaine prochaine des funérailles nationales pour l'ancien président Mwai Kibaki, décédé vendredi à l'âge de 90 ans, a déclaré samedi le ministre de l'Intérieur Fred Matiangi.

M. Kibaki a été le troisième chef de l'Etat de l'histoire du Kenya, de décembre 2002 à avril 2013, succédant à 20 années du régime autoritaire de Daniel arap Moi. "L'ancien chef d'État aura droit à des funérailles nationales avec les plus grands honneurs en raison des services exceptionnels qu'il a rendus à notre pays", a déclaré M. Matiangi. L'ancien président, dont la carrière politique a démarré avec l'indépendance du Kenya en 1963, sera enterré samedi à son domicile d'Othaya, dans le district des hauts plateaux de Nyeri, a-t-il précisé. "La cérémonie d'inhumation sera précédée d'un service funèbre vendredi au Nyayo National Stadium" à Nairobi, et son corps sera exposé au Parlement de lundi à mercredi pour permettre aux Kényans de lui rendre hommage, a précisé le ministre. Mwai Kibaki, ancien professeur d'économie formé en Ouganda et à Londres, avait été élu en 2002 sur la promesse de lutter contre la corruption. Mais la décennie qu'il a passé au pouvoir a été marquée par des scandales de corruption ainsi que par les pires violences politiques depuis l'indépendance. Fin 2007, sa réélection contestée débouche sur des violences opposant Kikuyu et Kalenjin, deux des premières communautés du pays, au cours desquelles plus de 1.000 personnes sont tuées et des centaines de milliers d'autres déplacées. Elles sont encore aujourd'hui une blessure profonde dans l'histoire du Kenya. Le Kenya a toutefois connu une forte croissance économique sous sa gouvernance, à travers notamment son programme Vision2030, repris par son successeur, l'actuel président Uhuru Kenyatta, qui a permis le lancement de grands projets d'infrastructures, ainsi que des réformes dans la santé et l'éducation. Les circonstances de sa mort n'ont pas été rendues publiques. Doté d'une santé fluctuante depuis un grave accident de voiture en 2002, il avait régulièrement été admis à l'hôpital ces dernières années.