Libye : Paris appelle les dirigeants libyens à respecter l'échéance électorale du 24 décembre

1er septembre 2021 à 17h51 par AFP

AFRICA RADIO

La France a appelé mercredi "l'ensemble des dirigeants libyens à prendre leurs responsabilités" pour faire respecter le calendrier des élections générales, dont certains responsables locaux n'excluent plus le report.

"La tenue des élections législatives et présidentielle, le 24 décembre 2021, est essentielle à la stabilité et à la réconciliation politique en Libye", a déclaré le porte-parole adjoint du ministère français des Affaires étrangères. "Nous appelons l'ensemble des dirigeants libyens à prendre sans délai leurs responsabilités pour mener à bien ce processus", a-t-il ajouté lors d'un point de presse électronique. "La France poursuit ses efforts en ce sens", avec "ses partenaires" et "en coordination étroite avec l'envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies, M. Jan Kubis", a-t-il relevé. La ministre libyenne des Affaires étrangères Najla al-Mangoush n'a pas écarté la possibilité d'un report des élections si le parlement tardait à entériner la loi électorale. Après un accord sur un cessez-le-feu entre autorités rivales conclu en octobre 2020, un gouvernement unifié et transitoire a été installé sous la houlette de l'ONU début 2021 pour mener le pays à ces élections, annoncées pour le 24 décembre. "Nous attendons encore que le parlement valide la loi électorale pour la tenue des élections. Ceci peut entraver ou retarder" le scrutin, a souligné la cheffe de la diplomatie libyenne mardi à Alger. L'émissaire de l'ONU a aussi incité lundi les dirigeants libyens à "ne pas perdre de temps" et à finaliser le cadre constitutionnel qui permettra d'organiser les scrutins.