Mali: la France ne transigera pas sur la sécurité de ses soldats (Macron)

AFRICA RADIO

18 février 2022 à 14h51 par AFP

Le président français Emmanuel Macron a rejeté vendredi l'exigence de la junte militaire au pouvoir à Bamako de retirer les soldats français "sans délai" du Mali et a mis en garde contre toute atteinte à leur sécurité.

"Nous avons annoncé la réarticulation du dispositif et il s'appliquera en bon ordre afin d'assurer la sécurité de la mission des Nations unies et de toutes les forces déployées au Mali. Je ne transigerai pas une seconde sur leur sécurité", a averti le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse à l'issue du 6e sommet entre l'UE et l'Union africaine à Bruxelles. Le dispositif français va se repositionner au Niger, a précisé Emmanuel Macron. "La Minusma va-t-elle pouvoir rester au Mali ? Qui va assurer sa sécurité ?", a demandé le président de l'Union africaine, le Sénégalais Macky Sall. "La Minusma est une force de maintien de la paix. Ce sont des Casques bleus. Ils n'ont ni le matériel ni le mandat pour faire la guerre. Qui va les protéger?", a insisté le chef de l'Etat sénégalais. L'Union européenne a pour sa part 600 personnes dans deux missions de formation, dont une militaire, au Mali. La Minusma, créée en 2013 après le déclenchement des insurrections indépendantiste et jihadiste l'année précédente, déploie plus de 12.000 soldats au Mali. C'est la mission la plus meurtrière au monde pour les Casques bleus (plus de 150 morts dans des actes hostiles).