Maroc: un mort et un blessé dans un nouveau feu de forêt

AFRICA RADIO

26 juillet 2022 à 0h06 par AFP

Une personne a trouvé la mort et une autre a été blessée lundi lors d'un feu de forêt dans la province de Tanouate, dans le nord du Maroc, où des foyers se réactivent après quelques jours d'accalmie, selon les autorités locales.

Les deux victimes étaient des bénévoles qui participaient aux opérations des équipes d'intervention pour éteindre un incendie dans une forêt de cette province proche de Fès et Meknès, ont précisé à l'AFP des sources locales. La personne blessée a été hospitalisée mais ses jours ne seraient pas en danger. Les services de lutte anti-incendie s'efforçaient dans la nuit de lundi à mardi de maîtriser le feu après avoir assuré la sécurité de villageois, ont ajouté les autorités locales. Environ 33 hectares de domaine forestier ont été détruits dans la région. Plusieurs foyers, d'ampleur variée, ont repris ces dernières heures dans le nord du Maroc, notamment dans la province de Larache, au sud du port méditerranéen de Tanger, déjà dévastée récemment par des feux de forêt destructeurs qui ont fait un mort. Vendredi, le gouvernement marocain a débloqué une aide d'urgence de près de 30 millions d'euros pour mettre en oeuvre des mesures en faveur des victimes des feux de forêts et réduire leur impact sur l'activité agricole et l'environnement. Plus de 10.500 hectares, principalement de massifs forestiers, ont été ravagés par les flammes du 13 au 18 juillet dans six provinces septentrionales (Larache, Ouezzane, Tétouan, Chefchaouen, Taza et Al Hoceima). L'enveloppe de 290 millions de dirhams (28,8 millions d'euros) doit servir à reconstruire les habitations détruites et à aider les éleveurs de bétail et les apiculteurs dans les zones touchées, selon les services du chef du gouvernement. Elle doit également financer des opérations de reforestation, sur quelque 9.330 hectares, et la remise en valeur des arbres fruitiers touchés, précise le communiqué. A titre de comparaison, 2.782 hectares de forêt avaient été détruits par 285 incendies de janvier à septembre 2021, en particulier dans la région montagneuse du Rif (nord). Pour Saïd Chakri, un environnementaliste marocain, ces incendies sont largement dûs à des causes humaines, mais "la réalité du changement climatique" y a contribué. Le Maroc est frappé depuis plusieurs semaines par des températures caniculaires, dans un contexte de sécheresse hors norme et de stress hydrique.