Afrique du Sud: la justice annule le gel des biens des Gupta

Par AFP

AFRICA RADIO

Un tribunal sud-africain a annulé lundi le gel de biens appartenant à la sulfureuse famille d'hommes d'affaires Gupta, au coeur de plusieurs scandales de corruption qui ont contribué à la chute de l'ex-président Jacob Zuma en février.

En avril, plusieurs maisons, bureaux ou voitures de luxe ainsi qu'un jet privé propriétés des Gupta avaient été saisis dans une affaire impliquant au total une douzaine de personnes.Mais lundi, le juge Philip Loubser de la Haute Cour de Bloomfontein (centre) a annulé cette décision, estimant qu'il n'y avait pas de fondement "raisonnable" à ce gel avant une prochaine audience prévue en août.Le parquet s'est dit "surpris" par la décision de justice. "On pensait vraiment avoir présenté des arguments convaincants", a déclaré à l'AFP son porte-parole, Luvuyo Mfaku."C'est un sérieux revers dans la bataille contre le crime organisé et la corruption en général", a-t-il déploré.Dans ce dossier, les Gupta et des personnes qui leur sont associées sont soupçonnés d'avoir bénéficié frauduleusement de fonds publics versés par la province du Free State (centre) pour un projet d'exploitation laitière qui ne s'est jamais concrétisé.Selon la presse locale, un total de 220 millions de rands (environ 15 millions d'euros) auraient été détournés au profit de la fratrie.Les enquêteurs soupçonnent qu'une partie de cette somme a été utilisée pour le mariage en grande pompe d'une nièce des Gupta en 2013 en Afrique du Sud.Les frères Gupta - Atul, Ajay et Rajesh - originaires d'Inde se sont installés à partir de 1993 en Afrique du Sud.Ajay est sous le coup d'un mandat d'arrêt dans une autre affaire de détournements de fonds et de corruption. Il est cependant resté jusque-là introuvable.Une commission d'enquête judiciaire doit se réunir à partir d'août pour examiner les multiples accusations de corruption qui visent l'ex-président Zuma, notamment celles impliquant les Gupta.