Angola: le principal parti d'opposition parvient à faire taire ses divisions

Par La rédaction

LUANDA (AFP) - (AFP)

Le principal parti d'opposition angolais, l'Unita, est parvenu à faire taire ses divisions et à remettre de l'ordre dans ses rangs en reconduisant pour quatre ans à sa présidence Isaias Samakuva avec 85,6% des voix, à l'issue d'un congrès ce week-end, a-t-on appris lundi de source proche du parti.

Les 1.600 délégués n'ont donné que 11% des voix à son adversaire, Jose Pedro Katchuingo, ancien ministre de la Santé du gouvernement de transition de 1998, lors de ce XIe congrès, qui s'est achevé samedi soir et aurait dû se tenir en juillet.

En octobre, le parti a failli éclater.

Un petit groupe de onze membres issus du comité permanent, dont deux présidentiables Abel Chivukuvuku et Paulo Lukamba Gato, contestaient la direction.

M. Samakuva a pour objectif le contrôle des actions du gouvernement à travers un cabinet fantôme qui devrait se mettre en place début 2012, année électorale en Angola.

"Nous allons débattre sur la nécessité de créer une struture qui accompagnera les principaux dossiers du pays, contrôler le gouvernement sur le plan national et élaborer une alternative dans tous les secteurs de la vie nationale", a déclaré à l'AFP M. Samakuva apres sa réélection.

L'Angola doit en principe tenir des élections parlementaires et présidentielle au troisième trimestre 2012.Le président Jose Eduardo Dos Santos, 69 ans, au pouvoir depuis 1979, est pressenti comme candidat à sa propre succession, même s'il n'a pas fait acte de candidature pour l'heure.

Ce pays pétrolier est en pleine reconstruction après avoir connu 42 ans de combats depuis 1961, d'abord pour l'indépendance obtenue en 1975, puis pour le pouvoir, une guerre civile sanglante le MPLA du président Dos Santos à l'Unita de Jonas Savimbi jusqu'en 2002.