Cameroun: au moins trois blessés dans une manifestation de l'opposition (parti)

Par AFP

AFRICA RADIO

Au moins trois personnes ont été blessées samedi au Cameroun dans une manifestation non autorisée du parti politique de Maurice Kamto, l'ex-candidat à l'élection présidentielle d'octobre qui revendique toujours la victoire, selon le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC).

"Plusieurs personnes ont été blessées par balle à Douala", la capitale économique camerounaise, a affirmé à l'AFP Paul-Eric Kingue, un cadre du MRC, par téléphone.Des photos d'au moins trois personnes blessées, dont un conseiller municipal cadre du MRC à Douala et une avocate renommée du parti, Me Michèle Ndoki, circulaient samedi matin sur les réseaux sociaux.Un autre cadre du parti a confirmé que ces trois personnes avaient été blessées samedi matin.Il n'était pas possible samedi midi de déterminer si leurs blessures étaient dues à des tirs de balles réelles ou non. Elles ont toutes trois été transportées à l'hôpital de Douala, selon des sources concordantes.Contactées par l'AFP, les autorités n'avaient pas donné suite samedi midi.Le MRC de Maurice Kamto, qui revendique la victoire à l'élection présidentielle du 7 octobre, avait appelé à manifester samedi contre ce qu'il considère comme un "hold-up électoral"."Je viens de voir des photos de (Célestin) Djamen (cadre du MRC à Douala, ndlr) et de l'avocat Ndoki qui semblent touchés par des balles réelles", a posté sur Twitter l'ancien candidat à la présidentielle du 7 octobre et célèbre avocat Akere Muna."Je suis alarmé par la facilité avec laquelle ceux qui nous protègent retournent leurs armes contre les citoyens. Pour le gouvernement, les vies n'ont aucune valeur. Triste", a-t-il ajouté.L'opposant Maurice Kamto, arrivé deuxième avec 14,23% des voix derrière Paul Biya à la présidentielle, ne reconnaît pas le résultat officiel des urnes validé par le Conseil constitutionnel.Paul Biya, 85 ans dont 36 au pouvoir, avait été réélu avec 71,2% des voix pour un septième mandat consécutif.