Centrafrique: cessez-feu officiel entre pouvoir et rébellion

Par La rédaction

BANGUI (AFP)

Le gouvernement centrafricain et la rébellion centrafricaine de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), ont signé dimanche à Bangui un accord officiel de cessez-le-feu au ministère du Désarmement, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Le gouvernement centrafricain et la CPJP ont convenu de signer un accord de cessez-le-feu en huit points", selon le texte signé par le ministre délégué au Désarmement, le général Xavier-Sylvestre Yangongo, et le conseiller politique de la CPJP, Mahamat Zakaria au nom de son leader, Abdoulaye Hissène.

Bangui avait annoncé cette semaine qu'un accord était imminent avec la rébellion dont des représentants avaient confié à l'AFP que "les canaux de négociations étaient ouverts".

La CPJP, dirigée par l'ancien ministre et opposant Charles Massi donné pour mort par sa famille et très active dans le nord-est et le sud du pays, avait annoncé au mois d'avril un cessez-le-feu unilatéral pour négocier avec le gouvernement et "mettre fin à la souffrance de la population civile".

La CPJP a accompli son attaque la plus médiatique en novembre 2010 en prenant Birao la principale ville du nord faisant six morts et une dizaine de prisonniers dans les rangs de l'armée centrafricaine selon Bangui.

Bangui avait été contraint de faire appel à l'armée tchadienne pour reprendre la ville le 1er décembre, à l'issue de violents affrontements ayant fait 65 morts côté rebelles, selon le pouvoir.