FedEx veut se renforcer en Afrique, en avalant son prestataire Supaswift

Par La rédaction

NEW YORK (AFP)

Le groupe américain de messagerie FedEx veut se renforcer en Afrique en avalant son prestataire de services sud-africain Supaswift, présent dans huit pays au sud du continent, a-t-il annoncé jeudi dans un communiqué.

Cette acquisition va se faire en deux étapes: FedEx a déjà finalisé la première, qui porte sur le rachat des activités de Supaswift en Afrique du Sud, au Malawi, au Mozambique, au Swaziland et en Zambie.Les deux parties devraient signer les accords prochainement, précise le communiqué.

FedEx mène actuellement en outre des discussions avec Supaswift pour acquérir les activités de la société sud-africaine au Botswana et en Namibie.Seules les activités de Supaswift au Zimbabwe ne sont pas concernées.

Les détails financiers de ces opérations n'ont pas été dévoilés.

"C'est une étape importante de notre stratégie internationale de croissance qui renforce encore notre gamme de services", a commenté le PDG du groupe de messagerie Frederick Smith, cité dans le communiqué.

Ces opérations seront soumises au feu vert des autorités de régulation et de la concurrence, rappelle FedEx.

Grâce à elles, FedEx, qui pâtit de l'atonie de la croissance mondiale et de la concurrence de petits transporteurs, va avoir accès à 39 sites et proposer une offre de services complète aussi bien pour l'export que pour l'import et le transport national.

En quête d'îlots de croissance, FedEx espère ainsi bénéficier de la vivacité de l'économie sud-africaine, qui représente à elle seule 21% du PIB total de l'Afrique et abrite la plupart des grandes entreprises de cette région.

L'intégration des activités de Supaswift dans les comptes de FedEx débutera une fois l'opération finalisée "avec une mise en oeuvre progressive qui devrait ensuite nécessiter quelques mois", selon le communiqué.