Guinée: l'ONU consulte pour tenter de sortir de l'impasse

Par La rédaction

Conakry (AFP)

Le chef de l'ONU en Afrique de l'Ouest, Saïd Djinnit, "facilitateur" du dialogue en Guinée, a entamé des consultations à Conakry pour tenter de sortir de l'impasse liée aux législatives du 28 septembre.

Après avoir rencontré en début d'après-midi les principaux leaders de l'opposition qui exigent l'annulation du scrutin pour cause de "fraudes", il rencontrait samedi soir les membres du "comité de suivi" des élections, composé d'ambassadeurs occidentaux, de représentants des partis politiques et de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

L'objectif est de tenter d'éviter une confrontation entre l'opposition et le pouvoir, qui a revendiqué la victoire.

Aucune indication n'a été donnée sur la teneur des discussions qui pourraient se prolonger dans la nuit de samedi à dimanche, selon une source de l'ONU.

Kiridi Bangoura, un des dirigeants du parti au pouvoir, le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), a déclaré que la réunion de samedi était "une réunion normale du comité de suivi"."Il n'y a aucun blocage", a-t-il affirmé.

"Rien ne bouge", avait déclaré vendredi soir Aliou Condé, secrétaire général du principal parti d'opposition, l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), après une première réunion du "comité de suivi".

La revendication de sa victoire par le pouvoir et la demande d'annulation du scrutin par l'opposition sont intervenues vendredi, une semaine après le scrutin dont les résultats complets ne sont toujours pas connus.

La Céni continue a égréner des résultats qui permettent pas de dégager de tendance.

Yéro Condé, un des responsables de la Céni, a affirmé samedi en annonçant de nouveaux résultats que "dans cette élection à deux modes de scrutin, il est très difficile de calculer les tendances, parce que vous pouvez ne pas avoir les mêmes voix à l'uninominal qu'à la proportionnelle pour un camp".

Mais, a-t-il ajouté, "nous sommes à 98% de réception des résultats.Bientôt, on va donner les résultats globaux partiels".