L'Egypte dément toute présence d'Al-Qaïda dans le Sinaï

Par La rédaction

LE CAIRE (AFP)

L'Egypte a démenti jeudi toute présence de membres d'Al-Qaïda dans la péninsule du Sinaï (est), après des déclarations du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, selon qui des "groupes terroristes" s'y étaient installés.

"Il n'y aucun membre de l'organisation d'Al-Qaïda en Egypte.Ce qui a été dit récemment, que le groupe est dans le Sinaï, est sans fondement", a déclaré le chef de la sécurité nationale égyptienne, Hamed Abdallah, à l'agence officielle Mena.

Il a ajouté que son agence -- qui a remplacé la sûreté de l'Etat après la révolte populaire ayant entraîné en février la chute du président Hosni Moubarak -- coopérait "avec les agences locales, régionales et internationales pour protéger la sécurité nationale (et) combattre le terrorisme international".

Lundi, M. Netanyahu avait déclaré que les autorités égyptiennes avaient du mal à assurer le contrôle du Sinaï et que "des groupes terroristes" en profitaient pour s'y installer.

Ces derniers mois, des inconnus ont attaqué à la bombe à deux reprises dans le Sinaï le gazoduc alimentant Israël et la Jordanie, provoquant l'arrêt des livraisons égyptiennes de gaz naturel à ses deux principaux clients régionaux.

Israël entretenait des liens étroits avec le président Moubarak, et s'inquiète désormais des orientations politiques et diplomatiques de la nouvelle direction égyptienne.

L'Etat hébreu a ainsi jugé "très problématique" la récente réouverture par Le Caire à titre permanent du terminal routier de Rafah, à la frontière entre l'Egypte et la bande de Gaza, soumise à un blocus israélien depuis cinq ans.

Selon plusieurs ministres israéliens, cette mesure pourrait favoriser le passage d'armes au profit du Hamas, une organisation considérée comme "terroriste" par Israël, les Etats-Unis et les Européens.