L'UA veut être la première entité à reconnaître un Sud-Soudan indépendant

Par La rédaction

JUBA (Soudan) (AFP)

L'Union africaine souhaite être la première organisation à reconnaître l'indépendance du Sud-Soudan prévue normalement en juillet, a assuré mercredi son président Bingu wa Mutharika, lors d'un passage dans cette région ayant voté massivement pour sa sécession.

"Le Sud-Soudan est un enfant de l'UA, je ne sais pas comment des parents peuvent avoir un enfant et attendre que quelqu'un d'autre leur annonce la nouvelle", a dit M. Mutharika, président du Malawi, dans une conférence de presse avec le chef sudiste Salva Kiir à Juba, capitale du Sud-Soudan.

"Assurément, il sera utile pour nous d'être les premiers à reconnaître l'existence du Sud-Soudan, et puis laisser les autres suivrent, je serais très déçu si nous le faisions bien après les autres", a-t-il ajouté.

Les Sud-Soudanais se sont prononcés à 98,81% en faveur de l'indépendance lors d'un référendum tenu du 9 au 15 janvier, selon les résultats préliminaires diffusés par la commission référendaire.Les résultats définitifs sont attendus entre le 7 et le 14 février.

Ce scrutin est le point d'orgue de l'accord de paix ayant mis fin à plus de deux décennies de guerre civile entre le Nord, musulman et en grande partie arabe, et le Sud, afro-chrétien, qui a fait deux millions de morts (1983-2005).

"Dès que les résultats officiels seront annoncés je suis certain que les réactions vont suivre", a ajouté M. Mutharika.Le Sud-Soudan deviendra en théorie un pays indépendant le 9 juillet à l'issue de la période intérimaire de six ans initiée par l'accord de paix.

Le Sud-Soudan, région sous-développée plus vaste que la Belgique et la France réunies peuplée par environ neuf millions d'habitants, compte sur d'importantes réserves d'hydrocarbures et de minéraux.

"Le futur est prometteur, le Sud-Soudan n'est pas un pays pauvre.La population est peut-être pauvre, mais vous n'êtes pas assis sur un pays pauvre, mais un riche gorgé de ressources", a fait valoir M. Mutharika.