La corruption empire dans six pays d'Afrique australe, selon Transparency

22 novembre 2011 à 14h42 par La rédaction

MAPUTO (AFP) - (AFP)

La corruption s'est aggravée dans six pays d'Afrique australe, en particulier en République démocratique du Congo (RDC), selon une enquête publiée mardi à Maputo par l'ONG Transparency International.

L'étude porte sur l'Afrique du Sud, le Malawi, le Mozambique, la RDC, la Zambie et le Zimbabwe, et 6.000 personnes ont été interrogées sur 2010-11.

Environ 62% des personnes interrogées "estiment que la corruption a empiré ces trois dernières années", et même 75% en RDC, selon l'étude.

"Les gouvernements doivent se réveiller, les gens ne vont plus tolérer davantage la corruption, ils doivent réformer les institutions faibles, en particulier la police", a commenté dans un communiqué Chantal Uwimana, directrice régional Afrique et Proche-Orient de Transparency, basée à Berlin.

La police est l'administration citée comme la plus corrompue dans ces six pays: près de la moitié des sondés (49%) qui ont été en contact avec la police disent avoir payé un pot-de-vin.

L'étude était présentée à Maputo, capitale du Mozambique où "l'incidence de la corruption est la plus élevée des six pays étudiés tandis qu'elle est la plus basse en Zambie", a souligné devant la presse Mary Jane Ncube de Transparency.

Environ 68% des Mozambicains interrogés ont confié qu'ils avaient payé un backchich au cours des douze derniers mois, contre 42% en Zambie.