Le mari britannique de la touriste tuée en Afrique du Sud reste en détention

Par La rédaction

LONDRES (AFP)

Un Britannique soupçonné d'avoir commandité le meurtre de son épouse lors de leur lune de miel en Afrique du Sud, a été maintenu en détention mercredi au lendemain de son interpellation au Royaume-Uni, les autorités sud-africaines ayant fait appel de sa libération sous caution.

Le juge Howard Riddle du tribunal de Westminster a dans un premier temps ordonné la libération sous caution de Shrien Dewani, moyennant une caution fixée à 250.000 livres (296.000 euros ou 394.000 dollars), lors d'une audience où la défense s'est opposée à une mesure d'extradition vers l'Afrique du Sud, qui souhaite l'entendre.

M. Riddle a justifié sa décision en insistant sur le fait que le jeune homme de 30 ans avait été "coopératif avec la police sud-africaine", et qu'il avait "quitté l'Afrique du Sud avec le consentement de la police" quelques jours après la mort de sa femme.

 Mais les autorités sud-africaines ont immédiatement annoncé leur intention de faire appel de la décision du juge.

M. Dewani va "rester en détention pendant que nous faisons appel", a précisé à l'AFP l'avocat Ben Watson, représentant les autorités sud-africaines.

L'appel pourrait être entendu dans les 24 heures devant la Haute Cour, a ajouté l'un des avocats de M. Dewani, Julian Knowles.

L'accusé est apparu avec une barbe de plusieurs jours, un sweat-shirt à capuche bordeaux et un pantalon de sport gris, qui contrastaient avec la photo circulant dans la presse depuis des semaines.Elle représente le couple Dewani dans de somptueux habits indiens, à l'occasion de leur mariage.

M. Dewani, qui est accusé d'avoir organisé l'assassinat de son épouse suédoise, Anni Dewani, 28 ans, le 13 novembre au Cap (sud de l'Afrique du Sud), s'est rendu volontairement mardi soir dans un commissariat de Bristol (sud-ouest de l'Angleterre).

Le taxi du couple avait été braqué par deux hommes armés près du ghetto de Gugulethu, dans la banlieue du Cap.Peu après, les malfaiteurs avaient relâché M. Dewani seul.Le corps de sa femme avait été découvert le lendemain, une balle dans la nuque.

Le chauffeur du taxi a été reconnu complice de ce meurtre, et condamné mardi à 18 ans de prison pour meurtre et vol aggravé.Il a affirmé avoir été approché par M. Dewani pour éliminer "quelqu'un" en échange de 15.000 rands (2.175 dollars, 1.500 euros environ).