Le Maroc s'alarme de l'augmentation du trafic de cocaïne

Par La rédaction

MADRID (AFP)

Le Maroc s'inquiète de l'augmentation du trafic de cocaïne depuis l'Amérique du Sud vers l'Europe, passant par son territoire, a déclaré mercredi à Madrid le ministre marocain des Affaires étrangères, Taieb Fassi Fihri.

"Aujourd'hui ce ne sont pas des drogues douces qui font l'objet d'un trafic entre l'Afrique et l'Europe.Aujourd'hui nous sommes extrêmement préoccupés par ce flux de drogues dures comme la cocaïne qui proviennent essentiellement d'Amérique du Sud", a déclaré le ministre au cours d'une conférence de presse.

Des organisations internationales spécialisées dans ce trafic convoient la cocaïne d'Amérique latine par air ou par mer vers l'Afrique de l'Ouest, où elle est ensuite transportée jusqu'au Maroc, et enfin vers l'Espagne par avion, a ajouté le ministre.

"Il y a des avions qui viennent régulièrement prendre de la cocaïne au Maroc pour la transporter dans le sud de l'Europe, en particulier l'Espagne", a déclaré M. Fihri au cours d'une conférence de presse à Madrid avec le chef de la diplomatie espagnole, Trinidad Jimenez.

M. Fihri a souhaité que l'Espagne et le Maroc améliorent leur coopération dans la lutte contre le trafic de drogue, comme les deux pays l'ont déjà fait contre l'immigration clandestine.

"J'attire votre attention sur le danger que constitue la cocaïne, non seulement pour les consommateurs mais aussi pour son pouvoir déstabilisateur dans différents pays", a-t-il dit.

En octobre, les autorités marocaines avaient annoncé le démantèlement d'un réseau de trafic de drogue supposé avoir des liens avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et avec les cartels de la drogue d'Amérique latine, qui acheminait de la cocaïne et de la marijuana de Colombie et du Venezuela vers le Mali, puis vers l'Europe via le Maroc.

La semaine dernière, les polices française et espagnole avaient annoncé avoir démantelé un réseau de trafiquants de cocaïne et de haschisch qui acheminait la drogue par hélicoptère depuis le Maroc, arrêtant six malfaiteurs français.

La proximité de l'Espagne avec le Maroc, premier producteur de haschisch de la région, et ses liens avec ses anciennes colonies d'Amérique latine, dont la Colombie, premier producteur de cocaïne, en font une des entrées principales de la drogue en Europe.