Le Palais de Lomé accueille le premier centre d'art du Togo

22 novembre 2019 à 15h19 par AFP

AFRICA RADIO

Le premier centre d'art et de culture du Togo, qui se trouve dans l'ancien Palais des gouverneurs de Lomé, l'un des monuments emblématiques et joyau du patrimoine togolais qui avait été abandonné pendant plus de 20 ans, a été inauguré vendredi.

"Je suis heureuse de vous accueillir à l'inauguration internationale du Palais de Lomé, l'ancien palais de gouverneurs qui est désormais un centre d'art et de culture ouvert au public togolais", a annoncé Sonia Lawson, qui s'est vu confier la direction, la conception et la maîtrise d'ouvrage des travaux de rénovation du Palais. "Pour la première fois de son histoire, ce lieu d'où s'exerçait le pouvoir sera ouvert au grand public pour qu'il puisse découvrir son riche patrimoine, historique, culturel et environnemental", a précisé avec fierté la directrice avant l'arrivée des invités, dont le président Faure Gnassingbé, et le ministre togolais de la culture. Ce palais, d'une impressionnante architecture coloniale originale, est majestueusement implanté dans un parc de 11 hectares, offrant une grande variété d'arbres tropicaux et une quarantaine d'espèces d'oiseaux. Le bâtiment a servi de résidence aux gouverneurs allemands, puis français, avant de devenir le premier Palais de la Présidence togolaise puis le Palais des hôtes de marque dans les années 1970, puis la Primature, avant d'être totalement abandonné au début des années 1990.L'Etat togolais a décidé de réhabiliter son patrimoine historique en finançant les travaux de rénovation à hauteur de 2,4 milliards de francs CFA (3,7 millions d'euros). Les travaux qui avaient commencé en 2014 ont été confiés à des entreprises d'artisanat locales. Le Palais de Lomé ouvrira ses portes au public le 28 novembre 2019 avec cinq expositions, dont "le Togo des rois" une exposition présentant des objets et artefacts traditionnels prêtés par des descendants de différents royaumes, ou encore "Three Borders", une présentation d'artistes contemporains du Togo, du Ghana, du Bénin et du Nigeria.