Les discussions intersoudanaises à Addis Abeba devraient être repoussées

Par La rédaction

ADDIS ABEBA (AFP) - (AFP)

Les pourparlers de crise prévus jeudi à Addis Abeba entre responsables du Soudan et du Soudan du Sud, dont les armées se sont affrontées en début de semaine dans une zone frontalière, devraient être repoussés au moins jusqu'à samedi, a annoncé le négociateur en chef sud-soudanais à l'AFP.

"Nous partons pour Addis aujourd'hui (jeudi) et nous avons reçu un message disant que peut-être la rencontre allait être reportée", a déclaré à l'AFP Pagan Amum, joint à Juba depuis la capitale éthiopienne.

M. Amum et des sources diplomatiques à Addis Abeba ont expliqué à l'AFP que le médiateur Thabo Mbeki, ex-président sud-africain, ne pouvait arriver sur place avant samedi.

Ces pourparlers étaient programmés bien avant que n'éclatent lundi les combats au sol entre les armées des deux voisins, accompagnés par des bombardements de l'aviation soudanaise.

Mais M. Amum a indiqué que leur objectif était "de rechercher la paix" et d'éviter que ces deux jours de batailles ne "dégénèrent en guerre à part entière".

Ces affrontements, les plus graves depuis l'indépendance du Soudan du Sud, proclamée en juillet dernier, ont renforcé les craintes d'un nouveau conflit entre Khartoum et Juba, qui se sont mutuellement accusés d'en être à l'origine.

Les deux voisins se sont affrontés durant 20 ans lors d'une guerre civile ayant fait deux millions de morts et qui s'est terminée en 2005 par des accords de paix conduisant à la sécession sud-soudanaise.

Le négociateur soudanais, Rahamatalla Mohamed Osman, déjà présent à Addis, avait assuré que Khartoum ne voulait pas la guerre avec le sud.