Mali: l'armée mauritanienne dit avoir anticipé une attaque d'Aqmi

18 septembre 2010 à 17h17 par La rédaction

NOUAKCHOTT (AFP)

L'armée mauritanienne a lancé vendredi une offensive contre Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) sur le territoire du Mali voisin car une "bande de terroristes" voulaient "attaquer" l'une de ses positions, a affirmé samedi le ministère mauritanien de la Défense.

Le ministère annonce, dans un communiqué, que "l'ennemi" a subi de "lourdes pertes en hommes et en matériel", soit "12" morts et "des blessés dont le nombre n'a pu être déterminé".Dans les rangs de l'armée mauritanienne, 6 soldats ont été tués et 8 blessés, selon le communiqué.

"Nos forces armées avaient repéré une bande de terroristes à bord d'une colonne de véhicules armés, qui se déplaçaient en direction de notre frontière avec la république soeur du Mali, dans l'objectif évident d'attaquer l'une de nos positions", écrit le ministère, commentant pour la première fois les combats.

"Anticipant des intentions criminelles" (...), "une unité de l'armée nationale a intercepté cette colonne, dans l'après-midi du vendredi 17 septembre", ajoute le ministère mauritanien de la Défense, sans donner de précisions sur le déroulement des combats eux-mêmes ou leur localisation.

"Le Mali voisin et frère, dûment informé de cette attaque, (...) a manifesté son soutien à notre action légitime", assure le ministère, exprimant "ses vifs remerciements et sa profonde gratitude au gouvernement malien", ajoutant que cette "opération était liée a la sécurité du pays et de la sous-région".

Le ministère mauritanien de la Défense, ne fait, en revanche, aucune mention de l'affaire des sept otages - cinq Français, un Togolais et un Malgache - enlevés le 16 septembre dans le nord du Niger et qui seraient à présent détenus dans le nord du Mali, selon des sources régionales.

Le ministère n'évoque pas non plus dans son communiqué les combats de samedi ni l'intervention d'avions de combat mauritaniens, que des sources maliennes avaient constaté sur place.