Nigeria: l'armée annonce avoir repris à Boko Haram la ville de Baga

Par La rédaction

Lagos (AFP)

L'armée nigériane a annoncé samedi avoir repris à Boko Haram la ville de Baga (nord-est), sur les rives du lac Tchad, tombée début janvier aux mains des islamistes qui y avaient mené une attaque jugée la plus meurtrière depuis six ans.

"Les troupes ont récupéré Baga cet après-midi après une bataille féroce avec les terroristes.Lourdes pertes.Ratissage en cours.Détails ultérieurement", a écrit l'armée sur son compte Twitter, @defenceinfoNG. 

Cette déclaration n'a pu être confirmée jusqu'à présent de source indépendante.

Les islamistes se sont emparés le 3 janvier de Baga, grand carrefour commercial, et d'une douzaine de villages alentour.Dans les jours qui ont suivi, des centaines de civils, voire plus, ont été massacrés, des maisons incendiées et plusieurs centaines de femmes et d'enfants enlevés.Des milliers d'habitants ont fui leurs maisons, la plupart pour se réfugier au Cameroun voisin.

Située au milieu des bastions de Boko Haram, qui contrôle plusieurs localités du nord-est du Nigeria, Baga est une ville stratégique qui abritait la base opérationnelle de la force des pays de la région contre le groupe islamiste. 

Selon Amnesty International, l'attaque de Baga - qualifiée de "crime contre l'humanité" par le secrétaire d'Etat américain John Kerry - est "la plus grande et la plus destructrice" jamais perpétrée par Boko Haram.

Boko Haram prône l'instauration d'un islamisme radical et s'associe aux idées d'Al-Qaïda et de l'Etat islamique.Sa rébellion, ainsi que la répression par l'armée nigériane, ont fait plus de 13.000 morts et 1,5 million de déplacés au Nigeria depuis 2009.