Dépêches AFP

Nigeria: nouveau raid dans une maison de correction islamique

19 octobre 2019 à 17h55 Par AFP
Près de 150 personnes, qui ont subi des violences physiques et psychologiques, ont été libérées d'une maison de correction islamique dans le nord du Nigeria, une libération qui entre dans le cadre d'une vague de raids des autorités contre ces établissements, a-t-on appris samedi auprès du gouvernement local. Des policiers ont mené un raid dans une "école" de Kaduna, où ils ont trouvé 147 personnes enchaînées, dont 22 femmes et 4 mineurs. "Nous avons porté secours à 147 prisonniers de cette école", a déclaré à l'AFP Hafsat Baba, ministre locale des affaires sociales. "Tous étaient enchaînés et ont dit être régulièrement frappés", a-t-elle poursuivi, ajoutant que certaines des femmes s'étaient plaintes d'avoir été "abusées sexuellement". Le directeur de l'école, qui a été arrêté, était interrogé samedi par la police de Kaduna. Il s'agit du quatrième raid de ce genre mené dans le nord du Nigeria en moins d'un mois. Plus de mille personnes, souvent des mineurs, ont été libérés de ces centres, où ils sont envoyés par leur famille qui les accusent de boire de l'alcool, de consommer des drogues ou de commettre de actes de petite délinquance. "Certains détenus ont également des problèmes psychiatriques", a souligné Mme Baba. Les autorités de l'Etat de Kaduna se sont engagées à faire fermer ces établissements "inacceptables" après la découverte de plus de 300 détenus dans une maison de correction de la ville.