Pretoria déterminé à obtenir la présidence de la Commission de l'Union africaine

Par La rédaction

LE CAP (AFP) - (AFP)

L'Afrique du Sud est déterminée à décrocher la présidence de la Commission de l'Union africaine (UA) pour son ancienne ministre des Affaires étrangères Nkosazana Dlamini-Zuma, malgré un échec lors du dernier sommet du bloc régional, a déclaré jeudi le président Jacob Zuma.

"Nous sommes en effet déterminés à changer la direction de la Commission de l'UA", a déclaré M. Zuma.

"L'Afrique du Sud n'a encore jamais essayé d'avoir cette position", a-t-il ajouté.

Mme Dlamini-Zuma, ex-épouse de M. Zuma et actuelle ministre sud-africaine de l'Intérieur, n'a pas réussi à déloger le sortant, le Gabonais Jean Ping, au terme d'un vote serré qui a vu s'opposer Africains anglophones et francophones, fin janvier à Addis-Abeba.

L'Afrique du Sud est soutenue par les quatorze autres pays de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC), dans la perspective d'un nouveau scrutin qui doit être organisé fin juin au Malawi.

"Nous pensons que notre candidate peut s'appuyer sur le bon travail accompli par les dirigeants précédents et consolider les réalisations faites au cours des dix dernières années d'existence de l'UA (fondée en 2002, ndlr).Il y a beaucoup de choses que nous voulons faire", a déclaré M. Zuma.

Il veut notamment faire du bloc continental "une institution panafricaine formidable, de premier plan" et améliorer la coopération avec l'ONU pour la résolution des conflits.

L'Afrique du Sud veut également que les pays en développement aient un plus grand rôle dans les instances internationales comme l'ONU, a souligné le président Zuma.

"Chose plus importante encore, nous cherchons à réaffirmer l'indépendance de l'Afrique des influences néo-coloniales et des interférences venues de l'extérieur du continent", a-t-il ajouté.