Sénégal: un chef religieux en garde à vue pour la mort de deux disciples

25 avril 2012 à 2h58 par La rédaction

DAKAR (AFP) - (AFP)

Un leader de l'influente confrérie musulmane des Mourides du Sénégal, Cheikh Béthio Thioune, était mardi en garde à vue à Thiès (est de Dakar) après la mort de deux de ses disciples au cours de violences entre ses partisans, a appris l'AFP de sources concordantes.

M. Thioune est détenu depuis lundi soir à la brigade de recherche de gendarmerie de Thiès, qui était mardi sous haute surveillance de gendarmes et de policiers anti-émeutes, pour "prévenir les réactions de ses +talibés+ (disciples), qui peuvent être violents", a dit à l'AFP un témoin présent sur les lieux en milieu de matinée.

Dix de ses disciples y étaient également détenus, selon la même source, qui a assisté à leur arrivée lundi soir.

Les fidèles du marabout, estimés à plusieurs centaines, ont été maintenus à bonne distance du bâtiment de la gendarmerie jusqu'en fin de matinée.Selon un correspondant de la radio privée RFM, ils ont ensuite été dispersés par les forces de l'ordre et avaient quitté les lieux.

L'arrestation de M. Thioune, rapportée par la presse locale, a été confirmée à l'AFP par un haut responsable de la gendarmerie sous couvert d'anonymat.

Le chef religieux a été interpellé lundi soir dans la localité de Keur Samba Laobé (au sud de Thiès), où il a une résidence.Cette localité "fait partie du secteur de compétence de la gendarmerie, (il) a été conduit à Thiès.Maintenant, l'affaire est entre les mains de la justice, nous sommes sous la coupe du procureur" de Thiès, a dit ce responsable de la gendarmerie.

D'après le procureur de la République de Thiès, Ibrahima Ndoye, qui s'est exprimé sur l'affaire lundi soir dans sa ville, le marabout a été interpellé dans le cadre de l'enquête sur la mort de deux de ses disciples, tués dimanche lors d'une rixe entre ses "talibés" à Keur Samba Laobé et inhumés en brousse.

Les deux corps ont été exhumés et transportés à Dakar pour autopsie, selon des sources concordantes.Dans cette affaire, "l'implication du guide religieux est (...) avérée", a écrit le quotidien pro-gouvernemental Le Soleil, selon lequel plusieurs personnes ont également été blessées lors de la bataille rangée entre partisans de M. Thioune, qui ont fait usage d'armes blanches.

Un des avocats de M. Thioune, Me Ousmane Sèye, a dénoncé sur la radio RFM la déclaration publique du procureur de Thiès, l'assimilant à un mépris de la présomption d'innocence de son client.

Pour le second tour de l'élection présidentielle au Sénégal, qui a opposé le 25 mars Abdoulaye Wade, alors président sortant, à Macky Sall, son ex-Premier ministre devenu opposant, Cheikh Béthio Thioune avait mené campagne en faveur de M. Wade.

Il était un des rares leaders religieux à avoir publiquement donné une consigne de vote, les autres, bien que très courtisés par les candidats, avaient préféré s'en abstenir.

Abdoulaye Wade, qui était au pouvoir depuis douze ans, a été battu par Macky Sall.M. Wade a reconnu sa défaite dès le soir du scrutin et a félicité M. Sall, qui a prêté serment le 2 avril.