Sofitex 20 : 76 225 000 euros investis dans la filière de coton du Burkina Faso

Par La rédaction

Un accord a été signé entre un pool bancaire international et la société SOFITEX ( Société Burkinabè des Fibres Textiles) pour financer la filière de coton au Burkina Faso. Ils se sont réunis mercredi 12 janvier à l'Ambassade du Burkina Faso à Paris, en présence de son Excellence Beyon Luc Adolphe Tiao, Célestin T. Tiendrébéogo, directeur général de la SOFITEX et de plusieurs représentants des banques participantes à cette convention comme HSBC France, Société Générale, BMCE, BNP Paribas, BHF Bank, Fimbank et DZ Bank. Les institutions bancaires ont ainsi investi 76 225 000 euros soit 50 000 322 325 francs CFA. CotonLa filière de coton représente 60 % des exportations du Burkina Faso, et se place également comme la première activité agricole dans ce pays. L'ambassadeur, Beyon Luc Adolphe Tiao, a d'ailleurs précisé lors de son discours : « La filière de coton constitue l'un des poumons de l'économie du pays car elle fait vivre plus de 3 000 000 personnes au Burkina Faso. »Crise Après sept années difficiles dues à la conjoncture, les banques ont réaffirmé leur confiance envers la SOFITEX . Le responsable du pool bancaire international, Jean-François Lambert, s'est montré optimiste : « Le contexte de cette signature est particulièrement favorable puisque après plusieurs années marquées par la conjonction de prix du marché très bas et un dollar particulièrement faible, les cours connaissent des sommets jamais atteints. » Le contexte économique passé avait d'ailleurs poussé trois banques à ne plus participer à cette convention. Mais cette année, Jean-François Lambert a souligné : « [�?�] le retour de prêteurs prestigieux que sont Société Générale, BNP Paribas et DZ Bank. »SOFITEXDepuis 12 ans, un pool bancaire investit dans la filière de coton du Burkina Faso. La somme réunie est destinée « à l'achat, le transport, l'égrenage du coton graine et l'évacuation de la fibre », a indiqué Célestin T. Tiendrébéogo, directeur général de la SOFITEX .Lors de cette cérémonie, il a également évoqué les évolutions de la société intervenues récemment ainsi que les projets. D'après le directeur général de la SOFITEX, le Burkina Faso a donné 16.4 milliards de francs CFA en juin 2010 à l'entreprise, un nouvel organigramme a été mis en place en juillet 2010 et une étude sur les risques climatiques est en cours dans la filière du coton. Depuis 1979, SOFITEX a plusieurs missions : _ -L'achat, le transport du coton graine_ -La commercialisation de la fibre et de la graine_ -L'approvisionnement des agriculteurs en intrants agricole_ -L'aide au développement de la culture cotonnière _ -La promotion directe des fibres textilesPour terminer, Célestin T. Tiendrébéogo, directeur général de la SOFITEX , a fondé son espoir dans le contexte propice qui pourrait « redonner aux producteurs de coton l'engouement pour un accroissement massif de cette culture pour 2011/2012.»Florence Mallégol