Dépêches AFP

Soudan: le chef des renseignements présente sa démission après la répression d'une mutinerie

15 janvier 2020 à 15h53 Par AFP
Le chef des renseignements soudanais a présenté sa démission mercredi après la mort de cinq personnes, dont deux soldats, lors de l'assaut des forces gouvernementales contre deux bases des services de sécurité où une mutinerie a éclaté la veille. Le général Abou Bakr Moustapha a présenté sa démission après des affrontements mardi sur deux bases de la région de Khartoum hébergeant l'ex-Service national de renseignement et de sécurité soudanais (NISS). Des employés du NISS rejetaient un plan de restructuration."Nous avons demandé à M. Moustapha de nous remettre une lettre de démission manuscrite, ce qu'il a fait", a expliqué le général Abdel Fattah al-Burhane, chef du Conseil souverain.Le Conseil souverain est un organe composé de civils et militaires chargé depuis cet été d'assurer la transition après la destitution en avril par l'armée du président Omar el-Béchir sous la pression d'un mouvement de contestation.Le NISS a joué un rôle de premier plan dans la répression de la contestation déclenchée en décembre 2018.Mardi soir, des troupes des Forces de soutien rapide (RSF) et de l'armée ont réprimé la mutinerie.Le chef des RSF, Mohamed Hamdan Daglo, avait accusé l'ancien patron du NISS Salah Gosh, figure du régime de Béchir, d'être derrière cet acte de "rébellion".M. Gosh avait démissionné deux jours après la destitution de M. Béchir et le lieu où il se trouve n'est pas connu.