Tunisie: des centaines de manifestants devant le bureau du Premier ministre

Par La rédaction

TUNIS (AFP)

Plusieurs centaines de manifestants faisaient jeudi matin à Tunis le siège du bureau du Premier ministre Mohammed Ghannouchi alors que la centrale syndicale a appelé à une grève générale à Sidi Bouzid (centre-ouest), berceau de la révolution tunisienne, a constaté l'AFP.

Les manifestants ont ainsi campé pour la quatrième nuit de suite malgré le couvre-feu, sous les fenêtres des bureaux du Premier ministre alors que le gouvernement de transition, sous pression de la rue, peaufinait jeudi un remaniement crucial.

L'Union générale des travailleurs tunisiens (UGTT), qui a joué un rôle crucial dans les manfestations de la révolution tunisienne, maintenait une forte pression sur l'équipe de transition dont elle ne reconnaît par la légitimité, pour qu'elle se débarrasse de tous les ex-ministres du président déchu Ben Ali.

Elle organise jeudi une "grève générale" et une manifestation à Sidi Bouzid, ville pauvre de l'intérieur d'où est partie la révolte populaire qui a fait tomber le 14 janvier le régime autoritaire et corrompu de Zine El Abidine Ben Ali, après l'immolation par le feu d'un jeune marchand de fruits, mi-décembre.

La veille, l'UGTT avait effectué une démonstration de force en organisant une grève générale dans son bastion historique de Sfax (centre-est), la deuxième ville du pays, où des milliers de manifestants ont exigé la démission du gouvernement.

Le porte-parole du gouvernement de transition, Taïeb Baccouch, a assuré mercredi soir que l'annonce du remaniement interviendrait jeudi, alors que les négociations dans les coulisses du pouvoir s'éternisaient.

"D'intenses discussions sont toujours en cours pour arriver à une composition finale du gouvernement qui soit convaincante pour l'opinion publique", avait auparavant déclaré à la télévision le ministre du Développement régional, Ahmed Néjib Chebbi.