Tunisie: le procès de Ben Ali reporté

Par La rédaction

TUNIS (AFP) - (AFP)

Le troisième procès par contumace de l'ancien président tunisien Ben Ali, jugé jeudi avec deux de ses proches pour corruption et fraudes immobilières a été reporté d'une semaine, a-t-on appris au tribunal.

"Les audiences ont été reportés au 28 juillet", selon une décision inscrite par les greffiers du tribunal, ce report intervenant à la demande des avocats de la défense.

A l'ouverture de l'audience, le président de la 6ème chambre criminelle du tribunal de première instance, Adel Jridi, avait constaté que les accusés étaient "absents malgré l'émission de mandats d'arrêt internationaux et demande d'extradition" contre Ben Ali, ayant fui avec son épouse le 14 janvier en Arabie Saoudite sous la pression de la rue.

Le président déchu devait être jugé dans une première affaire pour "abus de pouvoir" autorisant "personnellement l'acquisition "frauduleuse" d'un terrain dans quartier huppé de Tunis, en faveur de sa fille Nesrine et son époux Sakhr el-Materi, en fuite au Qatar, pour un montant nettement inférieur aux prix courants.

La deuxième affaire concerne la cession, sur "intervention personnelle" de l'ancien dictateur, d'un terrain en faveur d'une société appartenant à Sakhr el-Materi et initialement destiné à être aménagé en espace vert.

Des avocats commis d'office pour la défense Ben Ali et un autre, Hosni Beji, mandaté ce jour même par la fille et le gendre de Ben Ali ont tous demandé le report des audiences pour préparer la défense de leurs clients.

Les trois accusés sont passibles de dix ans de prison dans chacune des deux affaires, selon le code pénal tunisien.

L'ancien président, déja condamné le 4 juillet à 15 ans et demi de prison et 54.000 euros pour détention d'armes, de stupéfiants et de pièces archéologiques.Ben Ali et son épouse Leïla Trabelsi avaient aussi été condamnés à 35 ans de prison et 45 millions d'euros d'amende pour détournement de fonds le 20 juin dernier.