"Wade terminus!", la presse sénégalaise salue une victoire de la démocratie

Par La rédaction

DAKAR (AFP) - (AFP)

L'ensemble de la presse sénégalaise saluait unanimement lundi la victoire de l'opposant Macky Sall à l'élection présidentielle comme une "victoire du peuple" et de la démocratie dont pouvait s'ennorgueillir le Sénégal.

"Chapeau mon peuple!", résume l'éditorial du Quotidien (privé), pour qui la défaite du président sortant Abdoulaye Wade "s'est muée en une victoire du peuple et de la démocratie sénégalaise".

Même teneur d'autres titres de la presse privée: "Quel peuple!", salue ainsi Le Pop, tandis que Sud Quotidien, pour qui le "Sénégal a gagné" dimanche, se félicite d'une "victoire de la démocratie et de la maturité".

"Le scrutin a mis aux prises deux hommes, mais on peut dire en définitive que c'est son vaillant peuple qui en a été le principal gagnant", estime Le Soleil (gouvernemental).

"Après 2000, l'année ou M. Wade avait pris le dessus sur Abdou Diouf pour une première alternance politique que le monde entier avait magnifiée, le Sénégal renoue avec une deuxième alternance, survenue dans le calme, la sérénité, la transparence", ajoute le quotidien.

"Le pays de Léopold Sédar Senghor vient encore une fois d'administrer une belle leçon de démocratie à l'Afrique et au monde", souligne Le Soleil dans son éditorial.

En téléphonant dès dimanche soir à son adversaire Macky Sall pour le féliciter de sa victoire, le président Wade "a respecté sa parole, son engagement devant le peuple", ajoute le journal.

Le dirigeant sortant a répété le geste qu'avait eu son prédécesseur Abdou Diouf à son égard en 2000, rappelle Walfadjiri (privé), qui titre en Une "Wade battu par KO!", et estime lui aussi que le "peuple sénégalais vient de vivre encore une étape qui le grandit dans l'histoire, (...) c'est une victoire du peuple, tout court".

"Quelle mouche a donc piqué Me Wade pour qu'il respecte sa dernière promesse faite au peuple sénégalais, à savoir qu'il se plierait au verdict des urnes en cas de défaite?", s'interroge pour sa part l'Enquête (privé), qui affiche en Une le titre "Wade terminus!".

Le journal se dit "surpris de la rapidité avec laquelle Wade a pris le combiné du téléphone, sans même attendre que les résultats soient validés" au niveau des départements.

"Le pouvoir en place aurait pu risquer des prolongations" si la différence n'était que de deux ou trois points entre les deux adversaires."Mais l'écart est énorme", observe le quotidien, concluant lui aussi que "c'est finalement, et bien heureusement, le peuple sénégalais qui en sort grandi".

"Sans grande surprise, le scrutin a tourné à l'avantage" de Macky Sall, constate Le Pop.L'ex-Premier ministre de Wade devenu son farouche opposant "a bénéficié du report de voix des militants et sympathisants de ses nombreux alliés, dont les 12 malheureux candidats du premier tour" et il "n'a fait qu'une bouchée de son ancien mentor".

"Nous avons échappé à une crise politique majeure", et peut-être "à des désordres sanglants", toujours selon Le Pop, pour qui les Sénégalais ont "réussi, par le jeu des urnes, à contraindre (le président Wade) à ce coup de fil, sans originalité, mais libérateur".

"Le peuple y croit et a signé hier avec le nouveau président un bail de de confiance.Le pari peut être gagné et doit l'être", veut croire Le Soleil.

Mais l'état de gâce de Macky Sall "sera de courte durée", reconnaît d'ores et déjà Walfadjiri, qui souligne le "challenge" qui attend le nouvel élu.