Zimbabwe: le tabac dope la croissance

Par La rédaction

HARARE (AFP)

Les prévisions de croissance de l'économie zimbabwéenne ont été revues à la hausse de 5,4% à 8,1% pour 2010 grâce à une augmentation de la production de tabac qui représente plus de la moitié des exportations agricoles du pays, a annoncé le ministre zimbabwéen des Finances.

"Les projections de croissance pour décembre 2010 pourraient être de 8,1% en raison d'une sérieuse reprise dans l'agriculture", a déclaré le ministre Tendai Biti, cité vendredi par le quotidien gouvernemental Herald, en soulignant l'importance du secteur du tabac dans cette reprise.

Le Zimbabwe a produit en 2010 122.000 tonnes de tabac contre 56.000 tonnes l'an dernier, une hausse que les autorités attribuent à l'arrivée sur le marché de quelque 51.000 petits exploitants installés dans le cadre de la réforme agraire lancée il y a dix ans.

Selon les estimations du gouvernement, la production de tabac représente plus de la moitié des exportations agricoles du pays, soit environ 30% des exportations totales du pays.

Les prix de la campagne 2010 ont varié entre 3,5 à 4,5 dollars/kg en début de saison en février à 2 dollars/kg ensuite.

On est loin cependant de la récolte record de 236.000 tonnes en 2000, l'année où le président Robert Mugabe a lancé la réforme agraire pour redistribuer aux Noirs les fermes exploitées par les Blancs qui détenaient la plupart des meilleures terres du pays.

Pour le chef de l'Etat, il s'agissait officiellement de corriger les inégalités de l'époque coloniale.Mais menée dans la précipitation et la violence, la réforme s'est conclue par le départ forcé de plus de 4.000 fermiers blancs.Elle avait totalement désorganisé la production, notamment de produits alimentaires et de cultures de rapport comme le tabac.

Seulement 130 fermiers blancs environ sont restés, selon l'Association du tabac du Zimbabwe.

En 2009, l'économie zimbabwéenne a enregistré une croissance de 4,7%, après 12 années consécutives de récession.