Sécheresse: Jill Biden appelle à aider davantage la Corne de l'Afrique

La Première dame des États-Unis, Jill Biden, a appelé les pays riches à donner davantage aux pays de la Corne de l'Afrique qui connaît sa pire sécheresse depuis quarante ans, lors d'une visite dimanche à des communautés touchées au Kenya.

AFRICA RADIO

26 février 2023 à 16h51 par AFP

Les États-Unis ont financé la majeure partie de l'aide visant à faire face à cette catastrophe climatique, qui a conduit à la mort de millions de têtes de bétail et détruit les récoltes. "Nous ne pouvons pas être les seuls. Il faut que d'autres pays se joignent à nous dans cet effort mondial pour aider les populations de la région", a déclaré Mme Biden à un point de distribution d'aide à Kajiado, au sud de Nairobi. "Malheureusement, vous savez qu'il y a la guerre en Ukraine. Il y a le tremblement de terre en Turquie. Je veux dire qu'il y a beaucoup d'intérêts contradictoires, mais évidemment ici... les gens sont affamés", a-t-elle souligné. L'épouse du président américain Joe Biden, qui s'était auparavant rendue cette semaine en Namibie, a écouté des parents qui luttent pour nourrir leurs enfants et des communautés incapables de s'approvisionner en eau. La sécheresse était l'un des principaux thèmes de la visite de Mme Biden lors de sa visite en Afrique, avec la sécurité alimentaire et l'agriculture. La Corne de l'Afrique est l'une des régions les plus vulnérables au changement climatique, avec des crises de plus en plus fréquentes et intenses. Selon le Centre de prévisions et d'applications climatiques (ICPAC) de l'Igad, un groupement de pays de l'Est africain, les conditions actuelles sont pires que celles d'avant la sécheresse de 2011, qui avait entraîné la famine et la mort de milliers de personnes. D'après l'Igad et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), 23 millions de personnes sont déjà en "insécurité alimentaire aigüe" au Kenya, en Ethiopie et en Somalie. La visite de Mme Biden en Namibie, puis au Kenya s'inscrit dans le prolongement du sommet États-Unis-Afrique qui s'est tenu à Washington fin 2022. L'Afrique est devenue un champ de bataille diplomatique après l'offensive russe en Ukraine lancée l'année dernière. La visite de Mme Biden était la première d'un haut représentant de la Maison Blanche sur le continent depuis l'arrivée au pouvoir de son mari en janvier 2021. En Namibie, Mme Biden a déclaré que les États-Unis s'engageaient à aider les nations africaines à mieux se faire entendre au sein de l'ONU et d'autres organismes internationaux. pool-np/cco/bat