Sierra Leone: des militants célèbrent la fin de la guerre civile

AFRICA RADIO

18 janvier 2022 à 17h36 par AFP

Plusieurs dizaines de Sierra-Léonais ont participé mardi à une cérémonie près de la capitale Freetown pour marquer le 20ème anniversaire de la fin de la brutale guerre civile dans cet Etat d'Afrique de l'Ouest, a constaté un correspondant de l'AFP.

Le 18 janvier 2002, le président d'alors, Ahmed Tejan Kabbah, avait proclamé, dans la ville de Lungi, la fin de la guerre qui avait éclaté en 1991. Le conflit, financé en grande partie par les diamants dits "du sang", a fait des dizaines de milliers de morts. L'utilisation d'enfants soldats était généralisée. Environ 70 militants se sont réunis à Lungi mardi, lors d'un événement organisé par le Centre pour le souvenir et les réparations. Ils ont défilé avec des drapeaux sierra-léonais et ont allumé une flamme pour marquer l'anniversaire, selon un correspondant de l'AFP. "Je veux que les Sierra-Léonais consacrent 60 minutes de leur journée à un service communautaire afin d'affronter le passé et de guérir ensemble", a déclaré Joseph Kaifala, le fondateur du Centre pour le souvenir. Ancienne colonie britannique riche en diamants, la Sierra Leone se remet encore de la guerre civile et est l'un des pays les plus pauvres du monde. Son économie a également été ravagée par l'épidémie d'Ebola qui a sévi en Afrique de l'Ouest de 2014 à 2016. Ishmael Charles, 38 ans, qui travaille pour l'organisation caritative catholique Caritas à Freetown, a raconté à l'AFP avoir été recruté comme enfant soldat à l'âge de neuf ans. "Les souvenirs de la guerre me hantent encore", a-t-il dit, ajoutant que les problèmes comme la corruption et le chômage des jeunes qui ont contribué au conflit sont toujours d'actualité. "Nous devrions éviter de répéter les mêmes erreurs", a-t-il ajouté.