Tchad: un pacte social signé entre gouvernement et organisations syndicales

Par Stanyslas Asnan

Signature du pacte social

Au Tchad, le gouvernement et les organisations syndicales des travailleurs ont signé mardi un pacte social triennal pour "contribuer à l’instauration et à la consolidation d’un climat social apaisé et propice à l’amélioration des conditions de travail et de vie significative des populations." Les parties conviennent de la nécessité d’instaurer un climat de confiance mutuelle et de privilégier le dialogue social et les négociations collectives. Les détails à N’Djaména de notre correspondant Stanyslas Asnan.

Après plusieurs mois de négociations, le gouvernement tchadien et ses partenaires sociaux sont parvenus à un accord pour mettre fin à la grogne sociale dans le service public.

Tout en se réjouissant de la signature de ce pacte social, le secrétaire général de la Confédération indépendante des syndicats du Tchad et par ailleurs porte-parole adjoint de la plateforme syndicale revendicative prévient que si le gouvernement ne respecte pas ses engagements ce pacte deviendra caduc.

Le Premier Ministre de transition, promet aux représentants des organisations syndicales de ne pas les trahir.

Le gouvernement s’est engagé à éponger  les arriérés de transport des années 2016 à 2020 sur la période de septembre 2021 à juillet 2022. Il a aussi promis de revoir à la hausse le montant de subventions accordées aux organisations syndicales et de les payer régulièrement.

En retour, les centrales syndicales s’engagent à privilégier les concertations permanentes et les échanges d’informations avec le gouvernement afin de réduire au maximum le risque de grèves et de paralysie du service public.

 
Tchad : Signature d'un pacte social