Zimbabwe: 19 arrestations lors d'une manifestation de l'opposition

30 septembre 2021 à 15h51 par AFP

AFRICA RADIO

Dix-neuf personnes, dont dix journalistes, ont été arrêtées jeudi lors d'une action de protestation du principal parti d'opposition du Zimbabwe contre son exclusion des préparatifs des prochaines élections.

Les journalistes ont été libérés sans faire l'objet de poursuites deux heures plus tard, tandis que neuf manifestants étaient toujours détenus dans la capitale Harare. Une quarantaine de partisans du Mouvement pour le changement démocratique-Alliance (MDC-Alliance) ont tenté de pénétrer dans les bureaux de la Commission électorale nationale qui se réunissait pour préparer les élections de 2023. La Commission a exclu le parti des réunions pré-électorales, ce qui, selon le MDC-Alliance, le désavantage à l'approche des élections. Tous les autres partis sont autorisés à participer à ces réunions. "Le régime panique", a déclaré la porte-parole du parti, Fadzai Mahere. D'autres manifestants se sont dispersés lorsque la police a commencé à arrêter des opposants. "Leur arrestation n'était absolument pas justifiée", a déclaré Chris Mhike, de l'association d'avocats Zimbabwe Lawyers for Human Rights, qui représentait les journalistes détenus. La commission prépare notamment les listes électorales en vue du deuxième scrutin depuis le coup d'Etat qui a renversé en 2017 l'ex-président Robert Mugabe, lequel a régné d'une main de fer sur le pays pendant 37 ans. M. Mugabe, décédé en 2019, a été déposé par son ancien allié Emmerson Mnangagwa. Le régime de ce dernier, qui a remporté des élections très disputées en 2020, est de plus en plus accusé de vouloir museler toute opinion dissidente dans le pays, en poursuivant notamment des journalistes.