Afrique du Sud: la police recherche un violeur en série fugitif qu'elle pensait mort

AFRICA RADIO

27 mars 2023 à 17h06 par AFP

La police sud-africaine a annoncé lundi rechercher un fugitif meurtrier et violeur en série, qu'elle pensait mort depuis mais 2022 et la découverte d'un cadavre calciné dans sa cellule de prison de Bloemfontein, où il purgeait sa peine.

Des analyses ADN ont déterminé que la victime n'était pas Thabo Bester, a révélé la police sud-africaine ce week-end. "A l'heure qu'il est, notre priorité est de retrouver ce fugitif et d'établir comment exactement il a maquillé son propre décès", a déclaré lundi à l'AFP la porte-parole de la police Athlenda Mathe. Surnommé "le violeur Facebook" pour avoir attiré ses victimes via le réseau social - au moins une d'entre elle avait été tuée - Thabo Bester avait été condamné en 2012 à la prison à vie. Dimanche, la police a révélé que d'après l'autopsie, la victime retrouvée dans sa cellule avait succombé à un violent coup porté à la tête, avant que son corps soit incendié. Une nouvelle enquête pour meurtre a été ouverte. L'affaire a suscité un vif émoi en Afrique du Sud où les associations de défense des droits des femmes reprochent régulièrement au gouvernement son incapacité à juguler les violences faites aux femmes. "Le scénario de cette histoire ressemble à un film et fait froid dans le dos (...) Je peux imaginer comment ça a été accueilli par ses victimes", a déploré Bafana Khumalo, co-directrice de l'ONG Sonke Gender Justice. Entre octobre et décembre 2022, la police a enregistré pas moins de 12.000 viols dans le pays. C'est un média local, GroundUp, qui le premier a émis des doutes en novembre 2022 sur le décès de Bester. Depuis, des photographies montrant selon certains le condamné faisant ses courses dans un centre commercial d'un quartier chic de Johannesburg ont émergé. Et plusieurs femmes ont publiquement affirmé que le violeur en série les avait contactées via les réseaux sociaux. Avant son évasion, Bester avait semble-t-il réussi, depuis sa cellule, à animer sous une fausse identité une escroquerie dans le secteur des médias. Une vidéo, devenue virale, le montre en train de s'adresser à une société par visio-conférence où il prétend se trouver à New York. "L'évasion de Bester (...) témoigne de l'incompétence de l'administration pénitentiaire et de la corruption endémique de ce secteur", a dénoncé dans un communiqué le parti radical de gauche des Combattants pour la liberté économique (EFF). zam/ub/pvh/fal/emd [object Object]