« Aujourd’hui, avec ou sans cette aide européenne, le Mali a décidé de prendre son destin en main » - Nouhoum Sarr

Josep Borrell, le ministre des affaires étrangères de l’Union Européenne

13 avril 2022 à 9h11 par Marie Penin / Africa Radio Paris

L'Union Européenne a décidé hier de suspendre ses missions de formation et d'entrainement au Mali. Certains pays comme l'Italie, l'Allemagne, l'Espagne ou la Belgique ont exprimé leur volonté de rester ou de préserver des activités dans le pays. Selon Josep Borrell, le ministre des affaires étrangères de l’Union Européenne, le Mali n'a pas fourni les garanties nécessaires pour la poursuite de leur activité sur le territoire. Il a cependant réaffirmé qu’ils ne se retireront pas de la région du Sahel et que des missions de formations poursuivront leur travail dans des pays voisins et qu'ils continueront à former les soldats sur les lois de la guerre au Mali.

Ecoutons la réaction de Nouhoum Sarr, membre du CNT et président du parti Front africain pour le Développement, au micro de Marie Penin.

Nouhoum Sarre, membre du CNT et président du parti Front africain pour le Développement