Banditisme au Nigeria: extension de la suspension des réseaux mobiles

10 septembre 2021 à 15h51 par AFP

AFRICA RADIO

Les autorités nigérianes ont étendu vendredi la suspension des réseaux mobiles décrétée dans l'Etat de Zamfara à une partie de l'Etat voisin de Katsina, dans le nord-ouest du Nigeria, dans la cadre de la lutte contre le bandistisme.

Les services de réseaux mobiles ont été coupés dans 13 des 34 districts de l'Etat de Katsina, le long de sa frontière avec Zamfara, a indiqué un conseiller du gouverneur du Katsina, Aminu Bello Masari. "Cette suspension vise à empêcher les +bandits+ de Zamfara de venir utiliser les réseaux du Katsina pour leurs activités terroristes", a indiqué ce responsable, Ibrahim Ahmed Katsina, en référence aux gangs de malfaiteurs qui sévissent depuis de longs mois dans le nord-ouest du Nigeria. "Nous n'hésiterons pas à étendre encore cette mesure si nécessaire", a-t-il ajouté, alors que les autorités ont suspendu toutes les communications mobiles dans l'Etat de Zamfara le weekend dernier. De multiples gangs de "bandits", comme ils sont appelés au Nigeria, multiplient de longue date les vols, les meurtres et les pillages et se sont mis plus récemment aux enlèvements de masse, notamment dans les établissements scolaires du centre et du nord-ouest du pays. Les gangs trouvent notamment refuge à l'abri de la forêt de Rugu, qui s'étend sur les Etats de Kaduna, Katsina, Zamfara et Niger. Des centaines de militaires, assistés d'hélicoptère et de l'aviation ont entrepris samedi de les traquer dans la région de Shinkafi, dans l'Etat de Zamfara, ont indiqué des sources proches des services de sécurité. Suite à la coupure des télécommunications, les habitants de Zamfara se sont rendus en masse à Funtua, dans l'État de Katsina, pour passer des appels téléphoniques et effectuer des transactions bancaires, qui ont également été interrompues. Selon des responsables locaux et des habitants, des bandes de bandits fuyant l'offensive militaire ont attaqué des communautés dans les États voisins. Des hommes armés de Zamfara ont ainsi enlevé plus de vingt personnes mercredi dans un village situé à la frontière de l'État voisin de Sokoto, selon la police. Jeudi, six personnes ont été tuées et sept autres enlevées lors d'un raid mené avant l'aube par des bandits dans la ville de Tureta, dans l'État de Sokoto, a déclaré à l'AFP Muhammad Sadiq Abubakar, porte-parole de la police de cet État. Les campagnes militaires passées et des accords d'amnistie passés entre les gouverneurs locaux avec les bandits n'ont pas réussi à mettre fin aux attaques.