Forum Investir en Afrique 2024

Burkina : au moins une quinzaine de soldats tués dans une nouvelle attaque près du Mali

Au moins une quinzaine de soldats ont été tués lundi soir, lors d'une attaque de jihadistes présumés dans le nord du Burkina Faso près de la frontière du Mali, a-t-on appris mardi auprès de sources sécuritaires.

AFRICA RADIO

21 février 2023 à 18h06 par AFP

"Hier soir (lundi) le détachement de Tin-Akoff a été la cible d'une violente attaque", a indiqué une première source sécuritaire, évoquant un bilan d'une "quinzaine de morts" et des "éléments qui manquent à l'appel". Une deuxième source sécuritaire interrogée par l'AFP a confirmé cette attaque, avançant de son côté un bilan de 19 morts et "des dizaines de disparus". Selon la première source, la riposte aérienne et terrestre de l'armée burkinabè a permis de "neutraliser" (tuer, ndlr) des "dizaines de terroristes". "Les opérations se poursuivent sur le terrain et sont concentrées sur la province de l'Oudalan, au niveau des trois frontières (aux confins du Niger et du Mali) qui connaît un regain de violences depuis quelques jours", a poursuivi cette source. C'est dans cette province qu'au moins 51 soldats ont été tués vendredi dans une embuscade, un bilan qui est encore provisoire, selon l'armée. Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière depuis l'arrivée au pouvoir du capitaine Ibrahim Traoré, lors d'un putsch fin septembre 2022. Le pays, théâtre de deux coups d'Etat militaires en 2022, est pris depuis 2015 dans une spirale de violences jihadistes apparues au Mali et au Niger quelques années auparavant et qui s'est étendue au-delà de leurs frontières. Et les raids meurtriers attribués à des jihadistes se sont multipliés depuis le début de l'année au Burkina Faso. Au total, depuis 2015, les violences ont fait plus de 10.000 morts - civils et militaires - selon des ONG, et quelque deux millions de déplacés.