Nouvelle application Africa Radio

Cyclone Freddy: le Malawi réclame l'aide internationale face à une "tragédie nationale"

Le président du Malawi, Lazarus Chakwera, a appelé mercredi à l'aide internationale pour faire face aux ravages du cyclone Freddy, "une tragédie nationale", qui a fait au moins 225 morts dans ce pays pauvre d'Afrique australe. 

AFRICA RADIO

15 mars 2023 à 17h21 par AFP

Blantyre (Malawi) (AFP)

En déplacement à Blantyre (sud), capitale économique et épicentre de la catastrophe, le chef d'Etat a assisté à une cérémonie pour les victimes du cyclone. "C'est une tragédie nationale", a-t-il déclaré muni d'un imperméable et de bottes de pluie. 

"Je lance un appel aux partenaires internationaux et aux donateurs pour qu'ils apportent une aide supplémentaire face aux destructions et aux dégâts causés par le cyclone tropical Freddy", a-t-il poursuivi. 

Des dizaines de personnes en deuil étaient présentes au rassemblement organisé dans une école du township de Chilobwe, près de Blantyre.Vingt-et-un cercueils ornés de couronnes de fleurs étaient alignés sous une tente, protégés de la pluie fine et continue. 

D'une longévité exceptionnelle, Freddy avait déjà frappé l'Afrique australe fin février, faisant 17 morts, avant de refaire le chemin inverse début mars.

Avec des vents moins puissants mais charriant des pluies torrentielles, le cyclone a provoqué de fortes inondations et des glissements de terrain meurtriers au Malawi, pays enclavé où l'état de catastrophe a été déclaré.La police et l'armée ont été déployées.

Plusieurs dizaines de personnes sont encore portées disparues.Le président Chakwera s'est engagé à "intensifier" les recherches. 

Plus de 88.300 autres sont sans foyer.Des école et des églises ont été transformées en hébergements d'urgence. Au total, 165 centres ont été ouverts.Une douzaine d'établissements de santé ont été impactés par les destructions. 

Les destructions sont "énormes", a expliqué à l'AFP Felix Washon, porte-parole de la Croix-Rouge du Malawi qui mène des opérations de secours. Et les ponts effondrés et le niveau des eaux encore élevé à certains endroits rend encore plus difficiles les opérations de sauvetage.Des survivants ont été retrouvés sur des arbres et des toits. 

Le pape François, lors de son audience hebdomadaire place Saint-Pierre, a dit prier "pour les morts, les blessés, les déplacés" au Malawi frappé par une "calamité". 

- "Des morts tout autour" -

A Chilobwe, les habitations vulnérables faites de briques et de terre ont été ravagées par d'impressionnantes coulées de boue. 

Mais la vie a déjà lentement repris son cours, les marchés et les commerces ont rouvert. Chauffeur de minibus taxi, Daud Chitumba, 27 ans, a expliqué à l'AFP avoir des bouches à nourrir: "J'ai deux petites filles et des obligations.Nous devons reconstruire nos vies".

Il y a deux jours à peine, dans ce même quartier déshérité, familles et sauveteurs fouillaient la boue parfois à mains nues, dans l'espoir de retrouver un proche. 

"Il y a des morts ici, tout autour", est convaincue Fadila Njolomole, 19 ans.La veille encore, deux personnes ont été emportées par un glissement de terrain, raconte-t-elle.

L'ONG Médecins sans frontières (MSF), présente sur place, craint un bond des cas de choléra dans le pays qui lutte déjà contre une épidémie meurtrière de cette maladie.

D'après les dernières prévisions, Freddy devrait se dissiper sur les terres mais les pluies risquent de persister pendant encore plusieurs jours.

Le cyclone a également frappé le Mozambique voisin à son deuxième passage.Un bilan encore partiel fait état de 21 morts mais il pourrait s'aggraver.Dans la ville côtière de Quelimane (centre) à une quarantaine de km de l'endroit où le cyclone a atterri, la pluie n'a pas cessé depuis le week-end.

De nombreuses maisons sont détruites, les toits arrachés et des routes coupées: "La ville est quasiment une île", selon Thomas Bonnet de l'ONG Friends in Global Health, sur place.

Le président Filipe Nyusi doit se rendre dans la région mercredi. 

Freddy, qui a fait une traversée inédite de plus de 8.000 km d'est en ouest dans l'océan Indien, sévit depuis plus de 35 jours. Il est en passe d'être classé comme le cyclone le plus long de l'histoire par les météorologues. 

Des tempêtes tropicales et des cyclones apparaissent plusieurs fois par an dans le sud-ouest de l'océan Indien, pendant la saison cyclonique de novembre à avril.