Echec d'une procédure pour faire reconnaître par Londres l'illégalité de la détention d'un séparatiste du Biafra

AFRICA RADIO

23 mars 2023 à 18h51 par AFP

Une procédure judiciaire visant à faire reconnaître par Londres comme illégale la détention au Nigeria d'un chef séparatiste du Biafra, Nnamdi Kanu, a échoué jeudi devant la justice britannique.

De nationalité nigériane et britannique, Nnamdi Kanu est le chef du Mouvement indépendantiste pour les peuples indigènes du Biafra (Ipob) qui cherche à faire reconnaître un État séparé pour l'ethnie Igbo dans le sud-est du Nigeria. Son frère Kingsley Kanu a engagé une procédure devant la justice britannique, reprochant au ministère britannique des Affaires étrangères de refuser de reconnaître comme illégale sa détention. En octobre, la justice nigériane a acquitté Nnamdi Kanu, poursuivi pour "terrorisme" et "trahison". La cour d'appel d'Abuja a jugé qu'il avait été transféré "illégalement" du Kenya vers le Nigeria. Mais il avait été maintenu en détention dans l'attente d'un nouveau procès. A Londres, la justice a rejeté la requête de Kingsley Kanu: celui-ci voulait que le ministère britannique des Affaires étrangères se prononce pour dire que son frère a été transféré hors de tout cadre légal et appelle à sa libération. Le magistrat a jugé qu'il revenait au gouvernement de dire ce qui est dans les intérêts diplomatiques du Royaume-Uni. La défense de la famille Kanu plaide pour une réévaluation de l'aide apportée aux ressortissants britanniques détenus à l'étranger, en particulier en cas de soupçons de violations des droits humains. Kingsley Kanu a salué le fait que la justice britannique ait reconnu que son frère a été transféré hors de tout cadre légal, mais a déploré, dans une réaction sur le site de ses avocats, que les autorités britanniques n'aient pas à rendre un avis décisif sur ce point et puissent "refuser de se confronter à l'amas de preuves de ce qui s'est produit". Il a estimé que "ce jugement pose une dangereuse limitation aux obligations qu'ont les autorités britanniques envers tout citoyen britannique détenu par un Etat voyou à l'étranger". Sa famille entend faire appel. Ancien agent immobilier à Londres, Nnamdi Kanu a été arrêté en 2015 mais a échappé à son contrôle judiciaire deux ans plus tard avant de refaire surface au Royaume-Uni et en Israël. Le gouvernement nigérian considère l'Ipob comme une organisation terroriste, l'accusant d'attiser les tensions ethniques en parlant de génocide contre les Igbos. En 1967, une déclaration unilatérale d'une République du Biafra a conduit à une guerre civile de trente mois qui a fait plus d'un million de morts, igbos pour la plupart.