France: le procès de l'attentat de Nice suivi par les victimes depuis l'étranger

AFRICA RADIO

6 mai 2022 à 15h36 par AFP

Une webradio permettra aux parties civiles au procès de l'attentat qui a fait 86 morts le 14 juillet 2016 à Nice (sud de la France) de suivre dès septembre les débats depuis l'étranger, a-t-on appris vendredi auprès du ministère de la Justice.

"La webradio sera accessible depuis l'étranger, d'importants travaux ont été lancés pour pouvoir permettre cette évolution de façon sécurisée" et "une traduction est prévue" pour le suivi du procès qui s'ouvre le 5 septembre à Paris, a-t-on précisé au ministère. Le 14 juillet 2016, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, un Tunisien de 31 ans vivant à Nice, avait foncé avec un camion sur la foule rassemblée en bord de mer sur la Promenade des Anglais à l'occasion de la fête nationale. Au total, 86 personnes de 19 nationalités différentes, dont une douzaine enfants, avaient été tuées, et plus de 400 blessées. Mohamed Lahouaiej Bouhlel ayant été tué au volant de son camion par des policiers, la cour d'assises spéciale examinera les responsabilités de huit autres personnes, membres de son entourage ou intermédiaires impliqués dans le trafic d'armes qui lui étaient destinées. Seuls deux des huit accusés sont en détention provisoire dans ce dossier. Au moins 865 personnes ou associations - Mémorial des Anges, Promenade des Anges, Life for Nice, Fenvac - se sont constituées parties civiles. Le procès, qui était initialement prévu jusqu'au 15 novembre, pourrait finalement durer jusqu'au 16 décembre. Créé spécialement pour le procès des attentats du 13 novembre 2015, qui se tient depuis le 8 septembre à Paris, le dispositif de webradio sécurisée permet aux parties civiles qui le souhaitent et qui en font la demande d'écouter les débats sans avoir à se déplacer au palais de justice. Mais il est impossible aux victimes des attaques de Paris et Saint-Denis qui résident à l'étranger ou dans les territoires d'Outre-Mer de se connecter à cet outil, malgré des demandes répétées en ce sens.