Le Ghana poursuit sa vaccination contre le Covid grâce au porte-à-porte

Vêtue d'un chasuble jaune portant l'inscription "vaccinatrice", Doretta Konney passe de maison en maison avec son équipe dans la communauté de pêcheurs densément peuplée de Chorkor, à Accra, la capitale du Ghana.

AFRICA RADIO

27 avril 2022 à 13h51 par AFP

Le pays d'Afrique de l'Ouest déploie des efforts pour convaincre la population à se vacciner contre le Covid-19 et surmonter le scepticisme quasi-généralisé à l'égard des vaccins. Ainsi, l'infirmière Konney toque chaque jour à une cinquantaine de portes pour vacciner entre 20 et 40 personnes, le Ghana cherchant à vacciner 20 millions de personnes sur ses 30 millions d'habitants. Mais "nous sommes confrontés à de nombreux défis", lance Mme Konney à l'AFP. "La plupart des gens ne veulent pas se faire vacciner car ils ont entendu parler des effets secondaires comme les vertiges, les maux de tête, les douleurs entre autres", explique-t-elle. Abigail Otokunor, étudiante, abonde. La jeune femme âgée de 25 ans dit avoir changé d'avis grâce à Doretta et son équipe, qui lui ont rendu visite dans le magasin de sa mère. "Je ne voulais pas être vaccinée parce que j'avais peur des effets secondaires", assume-t-elle. "J'ai un peu mal autour de la piqûre, mais ça va aller". L'Organisation mondiale de la santé (OMS) rappelle que seulement 15% des adultes sur le continent africain ont reçu une vaccination complète contre le Covid-19, évoquant de fortes disparités entre les pays. - Un quart de vaccinés - Les Seychelles ont par exemple vacciné plus de 70% de la population quand la vaccination complète ne dépasse pas les 10% dans quinze autres pays africains. Pour aider l'Afrique à vacciner un plus grand nombre de personnes, l'OMS promeut une diversification de l'administration des vaccins, dont des campagnes de vaccination de masse et un fort engagement communautaire. A Chorkor, la coordinatrice Christiana Odei assure que l'initiative est efficace parce qu'elle permet d'aller à la rencontre de résidents majoritairement opposés à la vaccination. "Environ 75% des membres de la communauté ont pris leur première dose", se félicite la responsable de santé publique. En avril, environ 24,5 % de la population cible (22,9 millions de personnes) au Ghana était entièrement vaccinée contre le Covid-19, selon les données fournies par l'Alliance du vaccin (Gavi). Le pays a enregistré plus de 160.000 cas et 1.445 décès liés au coronavirus. Aichatou Cissé, responsable pays à Gavi, assure que les inquiétudes liées à des pénuries de vaccins se sont estompées. "Les pays africains peuvent obtenir des vaccins pour protéger les Africains, nous sommes donc sur la bonne voie", insiste Mme Cisse.