Nouvelle application Africa Radio

Lutte contre la déforestation : Dialogue entre la Côte d’ivoire et l’UE sur la filière Cacao

Un atelier d’information et de sensibilisation sur le règlement de l’UE sur la lutte contre la déforestation et le travail des enfants dans la filière Café-Cacao s’est tenu le 7 Février 2023 à Abidjan.

Lutte contre la déforestation : Dialogue entre la Côte d’ivoire et l’UE sur la filière Cacao

8 février 2023 à 9h33 par Juliette Abwa V/ Africa Radio Abidjan

Avant la date d’adoption du projet de réglementation de l’Union Européenne sur les produits sans déforestation prévue à la fin du 1er semestre de 2023, le Conseil Café-Cacao de Côte d’Ivoire avec à sa tête Brahima Koné Yves en collaboration avec le ministère de l’Agriculture et le Développement Rural et l’Ambassadrice de l’UE en Côte d’Ivoire, a organisé un atelier technique d’information et de sensibilisation des acteurs des chaînes de valeur ciblées par ledit règlement. « Cet atelier sera l’occasion pour les experts ivoiriens et nos partenaires de s’approprier le règlement de l’Union Européenne sur la déforestation, en vue d’élaborer et de consolider des propositions de solutions permettant de garantir la continuité de l’accès du cacao ivoirien au marché de l’Union Européenne », a déclaré Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre ivoirien de l’Agriculture et du Développement Rural à l’ouverture des travaux de cet atelier.

Le 05 Décembre 2022, un accord pour un texte de règlement de l’UE sur les produits sans déforestation a été signé par la Commission, le Conseil et le Parlement Européens. Ce texte de réglementation sur la déforestation comprend un système de classification par niveau de risque qui attribue aux pays tiers et à l’Union Européenne un niveau de risque lié à la déforestation et à la dégradation des forêts (faible, standard ou élevé) par produit. Ce projet de règlement va restreindre l’importation et la vente sur son marché de six 06) matières premières que sont : le bétail, le cacao, le café, l’huile de palme, le soja et le bois ; ainsi que leurs produits dérivés, s’il est prouvé que ceux-ci proviennent de zones déforestées ou de forêts dégradées. La Côte d’Ivoire étant 1er producteur mondial de cacao, les répercutions pourraient être considérables car ce produit représente 14% du PIB du pays avec 35 % de ses recettes à l’export. De plus, la culture du cacao offre près d’un million d’emplois qui contribuent à la subsistance de plus de cinq millions de personnes dans le pays.

Adjoumani Kobenan Kouassi, ministre ivoirien de l’Agriculture et du développement Rural, nous parles des initiatives engagées face à ce risque, écoutons.

Lutte contre la déforestation : Dialogue entre la Côte d’ivoire et l’UE sur la filière Cacao

A lire aussi